Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 novembre 2017 - 14:44

Nouveau partenariat pour le démarrage de 15 entreprises collectives au Bas-St-Laurent !

Par Salle des nouvelles

La Caisse d'économie solidaire Desjardins, la SOPER et le Pôle d’économie sociale du Bas-St-Laurent annoncent un partenariat afin de soutenir la création d’entreprises collectives dans la région. 

Le partenariat de la Caisse d’économie solidaire avec la SOPER et le Pôle d’économie sociale permettra aux nouvelles entreprises collectives d’avoir accès à un accompagnement professionnel et à un financement de démarrage minimal de 25 000 $. Dans le Bas-St-Laurent, notre objectif est de soutenir la création de 15 nouvelles entreprises collectives d’ici la fin de 2022 avec un investissement minimal de 375 000$. 

La Caisse d’économie solidaire, principale institution financière des entreprises collectives au Québec, s’est engagée à soutenir la création de 200 nouvelles entreprises au cours des 5 prochaines années. Pour avoir un effet de levier et s’assurer de la pérennité de ces entreprises, la Caisse s’associe avec des partenaires locaux spécialisés dans l’accompagnement d’entreprises. 

« Cette entente de partenariat constitue un levier concret pour diminuer le risque des nouveaux projets en économie sociale. En plus d’apporter une aide supplémentaire non remboursable, elle permet de mobiliser plusieurs partenaires, plusieurs expertises complémentaires assurant ainsi une meilleure robustesse aux projets », explique Martin Beaulieu, directeur général de la SOPER. 

« Le Pôle d’économie sociale du Bas-Saint-Laurent vise l’émergence, la consolidation et le développement des entreprises d’économie sociale de la région. Cette alliance stratégique nous permet d’offrir à nos membres une opportunité de financement supplémentaire pour l’atteinte de ces objectifs. », soutient Julie Quimper, présidente, Pôle d’économie sociale du Bas-Saint-Laurent. 

« Des 15000 entreprises d’économie sociale et organismes d’action communautaire recensés par l’édition 2016 de l’étude Repères du Comité sectoriel de main-d’œuvre en économie sociale et action communautaire (CSMO-ESAC), plus de 3000 sont membres de la Caisse d’économie solidaire, ce qui a permis, depuis plus de 45 ans, de développer une expertise solide en matière de financement de coopératives et d’OBNL. En tant que spécialistes en économie sociale au Québec, nous avons la responsabilité d’aider les jeunes entrepreneurs collectifs à émerger dans les régions du Québec» affirme Matthieu Boisvert, Directeur de comptes – Services aux entreprises collectives de la Caisse d'économie solidaire. 

Programme Jeunes entreprises collectives 
En plus de l’accompagnement pendant la période de démarrage, le programme Jeunes entreprises collectives garantit un financement minimal – qui pourrait être supérieur en fonction des besoins et de la capacité de remboursement: 
• Accompagnement professionnel assuré par la SOPER;
• au moins 10 000 $ en prêt ou marge de crédit octroyé par la Caisse d’économie solidaire ou un autre partenaire de la finance solidaire (ex : Réseau d’investissement social du Québec, Filaction ou autre);
• au moins 10 000 $ en subvention d’un partenaire financier local ou régional
• 3 000 $ en bourse offerte par la Caisse d’économie solidaire.
• 2 000$ en bourse de la part du Pôle d’économie sociale du Bas-St-Laurent 

Par ce partenariat avec la SOPER et le Pôle d’économie sociale du Bas-St-Laurent, la Caisse d’économie solidaire élargit son programme Jeunes entreprises collectives amorcé, ailleurs au Québec, en collaboration avec le réseau PME MTL, la CDEC de Trois-Rivières et IDE TroisRivières, la CDEC de Sherbrooke la Ville de Laval et le Pôle Régional d’Économie Sociale de Laval, les MRC Les, Moulins, de D’Autray et de Joliette, et la Table Régionale de l’Économie Sociale de Lanaudière dans Lanaudière. De nouvelles collaborations seront annoncées en 2018.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.