Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 octobre 2017 - 13:07

Saignements du nez fréquents : quand faut-il s'en inquiéter ?

Article commandité

La plupart des saignements sont bénins, fort heureusement. Dans 90% des cas, il s’agit d’une épistaxis sans danger. Il faut dire que le nez est une zone fortement vascularisée dont la muqueuse est fragile. Cependant, ils peuvent révéler une pathologie plus grave. Quels sont alors les signes d’alerte ?

Les causes les plus fréquentes

Les saignements de nez sont plus fréquents chez les enfants qui ont tendance à se gratter volontiers l’intérieur des narines. Mais des températures froides, une sécheresse de l’air ou l’altitude sont aussi des éléments déclencheurs. Il faut ainsi toujours savoir identifier les causes du saignement de nez pour mieux le prévenir.

Ainsi, une fracture, la prise de drogue par voie nasale, les suites d’une intervention chirurgicale peuvent être à l’origine de saignements, tout comme les infections (rhinites, sinusites et autres inflammations). La prise de médicaments, notamment l’aspirine ou les anticoagulants, est aussi responsable de ces troubles.

Comment régler le problème ?

Dans le cas de saignements bénins, il ne faut pas, contrairement aux idées reçues, conseiller de pencher la tête, le sang s’écoulerait dans la gorge. Mouchez-vous doucement pour évacuer les éventuels caillots de sang et comprimez les narines avec votre pouce et votre index durant une dizaine de minutes. Vous pouvez également poser du froid sur votre nez. Observez quelques minutes de repos.

Pour traiter plus rapidement, il existe des gels spéciaux à introduire dans la narine.

Les signes d’alerte

En cas de saignements importants, dont le volume peut remplir la moitié d’un gobelet, ou d’une durée supérieure à 20 minutes, ou encore principalement évacués par la bouche, il faut aller consulter d’urgence.

Si vous avez reçu un coup à la tête, il peut s’agir d’un traumatisme crânien. En revanche, des micros saignements réguliers peuvent être le signe de la présence d’une tumeur, bénigne ou maligne, dans le nez ou les sinus. Une endoscopie ainsi que des examens par imagerie médicale vous seront prescrits afin de poser le bon diagnostic.

Les travailleurs du bois sont les sujets les plus exposés à des cancers du nez. Les poussières du sciage et du fraisage sont en effet toxiques. Les ouvriers dans l’industrie de la céramique, des émaux et de la porcelaine sont également très exposés, tout comme ceux officiant dans l’industrie du Nickel et du chrome. Un bilan ORL régulier est donc conseillé ainsi que le port de protections.

Ne négligez donc jamais des saignements anormaux.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.