Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne

Sports , par

27 octobre 2015 - 14:44

T'es pas sérieuse Eugénie?

Comme si l’année de la coqueluche du tennis en déroute n’allait pas déjà assez mal comme ça, voilà maintenant que la belle «Genie» continue sur sa lancée de mauvais jugement et de réactions enfantines de petite princesse.

Au début septembre, alors qu’elle se préparait à disputer son match de 4e tour des Internationaux des États-Unis contre l’italienne Roberta Vinci, Eugénie chutait dans le vestiaire et se cognait la tête contre le sol. Résultat : Commotion cérébrale qui la forçait à abandonner alors qu’elle connaissait ses meilleurs moments après des mois cauchemardesques. Mercredi, elle portait plainte contre l’Association de tennis des États-Unis, la USTA, et le Centre national de tennis de l’Association pour négligence. Son altesse Eugénie prétend que les organisateurs auraient dû savoir qu’il y avait une substance sur le sol pouvant causer une chute. Wow, franchement c’est complètement ahurissant, voire même surréaliste. 

Quelle était cette substance dans cette fameuse salle de physiothérapie? De la cire fraîche, de l’eau, de la glace, de la sueur? Quoiqu’il en soit, c’est un accident. Certes un bête accident très frustrant dans la mesure où la joueuse québécoise montrait enfin des signes que ses performances de 2014 n’étaient pas déjà toutes choses du passé, mais ça reste un accident. Ce n’est pas comme si quelqu’un avait placé un piège à ours derrière la porte du vestiaire, comme si on l’avait massé en la faisant coucher sur un lit de fakir ou comme si quelqu’un avait délibérément déposé une pelure de banane avant qu’elle ne pose son pied au sol. Un moment donné dans la vie, il faut prendre une certaine responsabilité des événements dans lesquels nous sommes impliqué. Ça ne peut pas toujours être exclusivement la faute des autres. Toujours les autres. C’est bien plate pour Eugénie, mais elle est responsable d’où elle met les pieds. On ne peut pas lui accréditer un valet pour lui tracer le trajet le plus sécuritaire à emprunter 24 heures sur 24. 

C’est déjà arrivé à tout le monde de s’enfarger dans des escaliers chez un ami. Est-ce que quelqu’un de bonne foi remet en question le design des marches et la façon dont ça a été posé et construit? Absolument pas. Il y a quelques semaines, je me coupais sur le doigt avec un couteau alors que je tranchais des légumes dans une soirée de chums. Est-ce que j’ai actionné le propriétaire du couteau en lui indiquant que son couteau était trop aiguisé? Voyons donc. Un moment donné, il y a des limites à l’opportunisme, surtout quand la somme qu’on demande en compensation est de plus de 150 000$.

Je comprends la frustration d’Eugénie. Son jeu n’a pas été à la hauteur de son talent cette année. Elle commençait à retrouver du momentum et soudainement boum, une autre tuile lui tombe sur la tête, sans mauvais jeu de mots. Mais la USTA n’a pas mandatée personne pour saboter le parcours de la québécoise. Il faut être capable de faire la part des choses, même lorsqu’on est à bout de nerfs.

Eugénie est maintenant 39e au monde. Et puis. Même les meilleurs connaissent des passages à vide. Ce qui distingue la vraie élite du reste du groupe, c’est l’attitude devant l’adversité. Avec un comportement de la sorte, en étant de mauvaise foi et accusatrice, Eugénie donne l’impression d’être un vrai bébé gâté qui veut s’accrocher à tout prix au piédestal duquel elle croit perdre pied. Mais la principale chose qui lui fait progressivement quitter son trône c’est son attitude parfois hautaine, parfois méprisante.

Écoute Eugénie, au fond je t’aime bien et je souhaite te voir gagner tout plein de tournois, pour toi et tous les québécois qui sont derrière toi. Par contre, tant que tu maintiendras ta conduite à la Cléopâtre qui s’attend à avoir des porteurs, des serviteurs pour lui faire du vent et pour lui placer des raisins au bout du bec fin, personne ne sortira gagnant. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: