Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Cinquante cas depuis janvier 2024

Le CIQ recommande au ministère de ne pas devancer la vaccination contre la rougeole

durée 15h00
25 avril 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Une éclosion de rougeole frappe actuellement le Québec et les bébés de moins d'un an sont parmi les plus vulnérables comme ils ne sont pas vaccinés. Le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) conseille toutefois au ministère de la Santé de ne pas devancer l'âge de la vaccination puisque cela risque de compromettre l'immunité collective. 

Il y a présentement une transmission communautaire de la rougeole au Québec, l'une des maladies les plus contagieuses au monde. Les complications graves de cette maladie comprennent une encéphalite, une pneumonie et dans un cas sur 3000, la mort. 

Selon les plus récentes données du gouvernement provincial, en date du 24 avril, il y avait 50 cas de rougeole confirmés depuis le début de l'année 2024. 

La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre la rougeole puisqu'il n'existe pas de remède, seulement des traitements en fonction de la complication développée. 

Selon le calendrier vaccinal du Québec, les enfants sont vaccinés contre la rougeole à l'âge de 12 et 18 mois et ils sont protégés à 95 % de cette maladie tout au long de leur vie.

Depuis qu'un premier cas de transmission communautaire a été confirmé au Québec, la santé publique s'est inquiétée d'un faible taux de vaccination dans certaines régions. Elle a lancé une campagne de vaccination ciblée pour tenter de rehausser ces taux. 

La proportion d’individus devant être protégée contre la rougeole afin d’éliminer la transmission communautaire est estimée à environ 95 %.

Dans ce contexte, plusieurs parents s'inquiètent pour leur bébé de moins d'un an non vacciné. L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) confirme dans un avis que le service Info-Santé a reçu des appels de parents qui souhaitent devancer la vaccination de leur enfant âgé de 10 mois. 

Le ministère de la Santé a été interpellé par les régions pour qu'il donne une orientation sur cette question. Il a mandaté le CIQ pour qu'il évalue les risques et qu'il lui transmette une recommandation. 

Le CIQ a fait savoir que les données suggèrent que «l’efficacité de deux doses de vaccin à long terme est inférieure lorsque la première dose est donnée avant l’âge de 12 mois». 

Il conclut que même avec une couverture vaccinale très élevée, la perte d’efficacité vaccinale peut compromettre la capacité à contrôler la transmission de la rougeole à l’échelle populationnelle. 

De plus, aucune étude ne démontre si deux doses administrées après l'âge de 12 mois compenseraient pour la perte d'efficacité de la première dose précoce. 

Pour ces raisons, le CIQ conseille au gouvernement de ne pas devancer la première dose de vaccin avant l'âge d'un an. 

Dans sa recommandation au ministère de la Santé et des Services sociaux, le CIQ souligne que la France maintient l’âge de la première dose à un an «malgré une transmission considérée endémique et une incidence de cas plus élevée qu’au Québec». Le Royaume-Uni, qui a récemment déclaré un état d’urgence en lien avec une recrudescence de la rougeole, ne devance pas non plus la première dose chez les nourrissons. 

Le CIQ note toutefois une exception: les Pays-Bas qui ont autorisé lors d'une éclosion de rougeole en 2013-2014 la vaccination chez les 6 à 14 mois dans les communautés où la couverture vaccinale était inférieure à 90 %. Les anticorps chez les enfants ayant reçu une dose précoce étaient significativement inférieurs que ceux ayant reçu une première dose à 14 mois. 

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Katrine Desautels, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Données de l'ISQ: les Québécois fument moins la cigarette, mais vapotent plus

La proportion des Québécois qui fument la cigarette tend à diminuer, mais ils sont plus nombreux à vapoter, montre de nouvelles données de l'Institut de la statistique (ISQ) dévoilées jeudi. L'Enquête québécoise sur le tabac et les produits de vapotage de 2023 a été menée auprès de 12 000 personnes de 15 ans et plus. Il en ressort que les jeunes ...

Une protéine pourrait freiner les dommages d'un AVC

Une protéine dont le rôle a récemment été élucidé par un chercheur de l'Université Laval pourrait un jour permettre de minimiser les dommages causés au cerveau par un accident vasculaire cérébral (AVC). Le professeur Ayman ElAli et ses collègues ont ainsi découvert que la protéine PDGF-D, qui est produite dans le cerveau après un AVC par des ...

Héma-Québec lance un appel urgent pour les dons de sang des groupes O+, O- et B-

Héma-Québec lance un appel «urgent» aux personnes appartenant aux groupes sanguins O+, O- et B+ qui seraient prêtes à donner du sang, car ses réserves se sont détériorées dans les dernières semaines. Dans un communiqué publié jeudi matin, Héma-Québec a expliqué que l'arrivée du beau temps a poussé de nombreux donneurs à annuler leur ...