Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Les travaux hybrides de la Chambre des communes devraient être prolongés d'un an

durée 12h34
23 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne, 2022

OTTAWA — La prolongation d’un an du format hybride de la Chambre des communes sera entérinée jeudi soir par une majorité de députés, tout juste avant qu’ils n’amorcent une pause estivale de travaux parlementaires, à moins d’un revirement de situation.

Les libéraux ont signalé, plus tôt cette semaine, qu’ils soumettraient cette proposition aux voix par le biais d’une motion. Les néo-démocrates ont fait savoir qu’ils donneraient leur aval, ce qui assure suffisamment de votes pour l’adoption malgré l’opposition des conservateurs et bloquistes.

Jeudi en début d’après-midi, les libéraux ont réussi à obliger la fin, le jour même, du débat sur la motion en question, dans un premier vote au cours duquel ils ont eu le soutien des néo-démocrates. La mise aux voix sur la prolongation elle-même devrait suivre vers 20h.

Le leader parlementaire du gouvernement, Mark Holland, a fait valoir que la poursuite de ce format – qui permet notamment aux élus de voter virtuellement – est nécessaire puisque la pandémie n’est pas terminée.

Il a soutenu que la période d’un an laissera suffisamment de temps à un comité parlementaire de se pencher sur ce qui doit rester ou non de ce mode de fonctionnement.

M. Holland a affirmé s’être engagé à ce que les ministres soient présents en Chambre pour prendre la parole durant la période des questions.

Pour les conservateurs, la formule hybride revient à réduire la reddition de comptes.

Du côté des bloquistes, leur leader parlementaire Alain Therrien a soutenu que la participation virtuelle aux travaux des Communes devrait être restreinte le plus possible. Il a aussi dit qu’il jugeait plus avisé de statuer sur la formule idéale au retour des travaux parlementaires, c’est-à-dire à l’automne.

Émilie Bergeron, La Presse Canadienne