Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Valorisation des matières résiduelles

Une aide de 15 M$ pour une nouvelle usine de granules de bois à Cacouna

durée 09h16
4 avril 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Québec et Ottawa ont annoncé ce matin une aide financière globale de près de 15 millions de dollars à l'entreprise Groupe Lebel pour la construction d'une usine de production de granules industriels de bois à Cacouna, dont la centrale thermique sera alimentée par de la biomasse forestière résiduelle.

Cette usine assurera la valorisation de produits conjoints du sciage (sciures, écorces, copeaux, etc.) et de bois de qualité inférieure.

L'aide gouvernementale pour ce projet, dont le coût total s'élève à plus de 40 millions de dollars, se décline ainsi :

• 12 millions de dollars en prêt sont consentis par le ministère de l'Économie et de l'Innovation (MEI), dans le cadre du programme ESSOR;

• Plus de 1,75 million de dollars est alloué par le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN), à même le programme Bioénergies -- volet Implantation. Ce montant provient en parts égales du MERN, par l'entremise du Fonds d'électrification et de changements climatiques, et d'Environnement et Changement climatique Canada, par l'entremise du Fonds du leadership pour une économie à faibles émissions de carbone;

• 1 million de dollars est accordé par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) en vertu du Programme Innovation Bois (PIB), volet 2 Bois de qualité inférieure.

Grâce à ce soutien, le Groupe Lebel construira la nouvelle usine de granules d'une capacité de 100 000 t métriques par année dans sa première phase d'implantation, qui est prévue à l'hiver 2022-2023.

20 nouveaux emplois

Parmi les retombées anticipées, ce projet se traduira par la création d'environ 20 nouveaux emplois en usine et la consolidation de près de 1 000 emplois liés à la filière forestière régionale.

L'exportation de granules en Europe est également prévue.

Cette usine sera munie d'une centrale thermique alimentée à la biomasse forestière résiduelle comme combustible pour faire sécher les sous-produits du bois servant à la production des granules.

En préférant ainsi la bioénergie aux énergies fossiles pour ses chaudières, ce projet évitera l'émission d'environ 30 470 t de CO2 équivalent par année, ce qui équivaudrait au retrait de plus de 8 900 véhicules légers annuellement de nos routes.

« L'usine de granules nous permettra d'optimiser notre plan de croissance en nous permettant d'écouler nos sous-produits invendus ainsi que ceux issus de la transformation de bois affectés par la tordeuse des bourgeons de l'épinette, affirme Louis-Frédéric Lebel, président-directeur général du Groupe Lebel. Le choix de la municipalité de Cacouna comme localisation de la future usine est hautement stratégique étant donné la proximité du port de Gros-Cacouna ainsi que de nos activités de première transformation. »

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 septembre 2022

Des augmentations de salaire de 4,1 % au Québec en 2023

Les employeurs du Québec s'attendent à devoir augmenter les salaires dans leur établissement de 4,1 % l'an prochain, rapporte l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec. Il s'agit de la prévision de hausses salariales la plus élevée depuis 2008, selon l'Ordre. C'est le secteur des technologies de l'information et des ...

12 septembre 2022

«Un très bel été» en hôtellerie dans toutes les régions du Québec

Alors que les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration ont été durement touchés au plus fort de la crise sanitaire, le milieu souffle enfin un peu après avoir connu «un très bel été», selon la présidente-directrice générale (PDG) de l'Association Hôtellerie Québec (AHQ), Véronyque Tremblay.  La saison estivale a été «au-delà» de ses ...

9 septembre 2022

Taux de chômage à 5,4 % en août au Canada, en hausse par rapport à juillet

Le taux de chômage s’est élevé à 5,4 % le mois dernier au Canada, en hausse de 0,5 par rapport à celui de 4,9 % du mois de juillet qui avait été à un creux record. En août, le taux de chômage a augmenté pour une première fois en sept mois à l’échelle nationale. C’était aussi la première hausse qui ne survenait pas à la suite d’un resserrement des ...