Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Forte augmentation de l'Indice des prix à la consommation

Statistique Canada: l'inflation heurte bel et bien les dépenses dites nécessaires

durée 12h00
7 mars 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

La forte augmentation de l'Indice des prix à la consommation (IPC) au Canada en 2022 a bel et bien eu une incidence importante sur la capacité des Canadiens à assumer leurs dépenses qualifiées de nécessaires, selon ce que confirme Statistique Canada dans des données publiées mardi.

L’agence fédérale signale qu’à l'été 2021, 48 % de la population vivait dans un ménage qui trouvait facile ou très facile d'assumer ses dépenses nécessaires. À la fin de l’année dernière, ce chiffre avait dégringolé pour s'établir à moins d'un tiers, soit à 29 %.

Statistique Canada constate que cette augmentation du degré de difficultés financières concorde avec les résultats de l'Enquête sur la population active qui montrent que plus d'un tiers de la population éprouvait des difficultés financières en octobre 2022, comparativement à un cinquième en octobre 2020.

En 2022, l’IPC a augmenté de 6,8 %, ce qui a représenté la hausse la plus élevée depuis 1982, qui avait été de 10,9 %. Ce sont les prix des biens et services courants qui ont le plus augmenté, dont les transports, de 10,6 %, les aliments, de 8,9 % et le logement, de 6,9 %.

Les données de l'Enquête sociale canadienne (ESC) révèlent que la proportion de personnes âgées de 15 ans et plus vivant dans un ménage éprouvant de la difficulté à faire face à ses dépenses nécessaires a affiché une tendance à la hausse, passant de 19 % à l'été 2021 à 24 % à l'été dernier. À la fin de 2022, 35 % de la population vivait dans un tel ménage.

L’automne dernier, les adultes âgés de 25 à 54 ans étaient plus susceptibles de vivre dans un ménage qui trouvait très difficile ou difficile d'assumer ses besoins financiers, devant les personnes âgées de 15 ans et plus cherchant un emploi, les locataires, les immigrants récents et les personnes vivant avec des enfants.

Les données de l’agence fédérale illustrent aussi que 39 % de la population racisée avait déclaré que leur ménage avait de la difficulté à répondre à ses besoins financiers, en particulier les Canadiens à la peau noire et ceux d’origine sud-asiatique. 

D’autre part, à 44 %, les Autochtones étaient plus susceptibles d'éprouver des difficultés financières que la population non autochtone, à 35 %.

Jean-Philippe Denoncourt, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


13 février 2024

Costco cherche toujours à réduire les prix, selon un de ses dirigeants

Un dirigeant de Costco a affirmé que le détaillant en alimentation a réduit les prix de centaines d'articles depuis le début de 2023. Le vice-président exécutif et directeur de l’exploitation de Costco Wholesale International et Canada, Pierre Riel, a fait ces commentaires devant un comité de la Chambre des communes étudiant les prix des ...

1 février 2024

Le ministre Boulet dépose sa réforme de l'industrie de la construction

Le ministre du Travail Jean Boulet a finalement déposé, jeudi, sa réforme de l'industrie de la construction qu'il devait déposer l'automne dernier. Comme prévu, sa réforme aborde les questions délicates de la mobilité interrégionale des travailleurs et du partage des tâches entre certains métiers. Elle vise aussi à favoriser l'accès à ...

22 janvier 2024

La Banque du Canada annoncera sa décision sur les taux d'intérêt mercredi

Alors que la Banque du Canada se prépare à annoncer sa prochaine décision sur les taux d'intérêt mercredi, les économistes seront à l'affût d'indices sur le moment où elle prévoit commencer à réduire les taux d'intérêt. Globalement, la journée de mercredi ne devrait pas apporter de grosses surprises. On s’attend généralement à ce que la banque ...