Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

« Le gouvernement a mal évalué les impacts de cette politique.»

Passeport vaccinal en librairie : Renaud-Bray se dit consternée

durée 14h00
14 janvier 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Les dirigeants de Renaud-Bray se disent consternés de la décision du gouvernement du Québec d'étendre l'obligation de contrôle du passeport vaccinal aux librairies ayant une surface de plus de 1 500 mètres carrés.

L'entreprise juge la mesure inéquitable et pénalisante pour elle-même et pour les Québécois.

« Le gouvernement a mal évalué les impacts de cette politique. Elle favorise les librairies de petite superficie, dont l'offre commerciale est restreinte et limitée », a déclaré Blaise Renaud, le président du groupe.

Plusieurs succursales de Renaud-Bray ont une superficie de plus de 1500 mètres carrés. Ces librairies ont par ailleurs des heures d'opération élargies. Or, les récentes mesures risquent de forcer Renaud-Bray à réduire ses heures d'opération et limiter l'accès à plusieurs de ses points de vente.

L’entreprise souligne que la mesure impactera aussi directement les auteurs, illustrateurs et éditeurs québécois.

Distanciation sociale

Pourtant, les statistiques d'achalandage de Renaud-Bray démontrent selon l'entreprise que la distanciation sociale peut être aisément maintenue dans ses librairies.

« Nos entreprises sont responsables, elles respectent tous les protocoles sanitaires en place depuis le début de la pandémie. »

De manière générale, il y a lieu de s'interroger selon Renaud-Bray à savoir si les plus récentes mesures auront un véritable impact sur le plan sanitaire. Et, le cas échéant, si les avantages surpasseront les inconvénients découlant d'un accès restreint à la culture. À ses yeux, le gouvernement n'a offert aucune démonstration probante de la chose.

« Nous ne disposons d'aucune information quant à la durée de la mesure. Il est donc impossible d'évaluer l'ampleur des impacts négatifs sur le public et les acteurs de la chaîne du livre. Nous exhortons donc le gouvernement à suspendre cette mesure dans le secteur du livre », a conclu Blaise Renaud.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 juillet 2022

Un appel de dossiers pour exposer à la galerie d’art Léonard-Parent l’an prochain

La Ville de Rimouski invite les artistes en arts visuels et métiers d’art du Bas-Saint-Laurent à déposer un dossier pour faire partie des expositions 2023 à la galerie d’art Léonard-Parent. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 septembre inclusivement. Les organismes sans but lucratif ou les groupes d’étudiants de Rimouski souhaitant ...

12 juillet 2022

Une prestation gratuite de Super Plage le 27 juillet à Rimouski

Super Plage sera en vedette et présentera un spectacle gratuit le mercredi 27 juillet à 17 h, à la Place du 6-Mai-1950 à Rimouski, dans le cadre de la série estivale Les 5 à l’Angélus. Spect’Art Rimouski et le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire de la Ville de Rimouski invite toute la population à en profiter. Formé à ...

5 juillet 2022

Plus de 1,2 M$ d’investissements pour les arts et lettres au Bas-Saint-Laurent

Le Conseil des arts et des lettres du Québec, les MRC de Kamouraska, de La Matanie, de La Matapédia, de La Mitis, des Basques, de Rimouski-Neigette, de Rivière-du-Loup et de Témiscouata, les villes de La Pocatière, de Matane, de Mont-Joli et de Rimouski, en collaboration avec le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et Culture ...