Publicité

10 septembre 2021 - 16:28

Débat des chefs en anglais

Débat : réactions des chefs à la question concernant le Québec

Par La Presse Canadienne

Au lendemain du dernier débat qui les réunissait dans un même lieu, les chefs fédéraux ont repris la route vendredi, certains revigorés par les échanges de la veille, d’autres moins.

Justin Trudeau a dû revenir sur la question de l’animatrice du débat, question dénoncée vertement par Yves−François Blanchet en fin de soirée, jeudi.

«Faut que j’avoue que quand la question a été posée sur la loi 21 hier soir, j’ai été très surpris par le genre d’amalgame qui a été mis là−dedans. Et j’ai trouvé ça absolument inacceptable et insultant en tant que Québécois», a déclaré le chef libéral. 

«Les Québécois ne sont pas racistes», a−t−il dit, détachant bien chaque mot de sa phrase.

«Il était où le Québécois Justin Trudeau hier soir?», a lancé Yves−François Blanchet qui n’avait pas encore décoléré vendredi avant−midi.

Pour expliquer le délai de sa réaction, M. Trudeau a dit que la veille, le format ne prêtait pas à une intervention de sa part; l’animatrice était déjà en train d’interrompre M. Blanchet et il ne voulait pas «ajouter à la cacophonie». Et puis il a laissé entendre qu’il était peut−être trop étonné par la question pour y réagir rapidement.

«Le Québec est reconnu comme une société distincte, mais pour les gens à l’extérieur du Québec, aidez−les à comprendre pourquoi votre parti soutient ces lois discriminatoires»,  avait demandé l’animatrice en citant la loi québécoise sur la laïcité de l’État et le projet de loi 96 du gouvernement Legault.

«J’aurais voulu avoir des réponses spontanées sur le moment même de l’insulte», a insisté le chef bloquiste, doutant également de la «crédibilité» de la dénonciation de la question, publiée sur Twitter par le chef conservateur Erin O’Toole. 

Vendredi après−midi, de passage à Mississauga, M. O’Toole disait encore  que «certaines questions» posées la veille étaient «un peu injustes».

«Où il était M. O’Toole et ses boîtes de chocolat et ses fleurs, hier soir,  quand on insultait le Québec?», a raillé M. Blanchet.

Le chef du Bloc québécois redoublait ainsi ses attaques contre son adversaire conservateur à qui François Legault a fait toute une fleur, jeudi matin, invitant les Québécois à voter pour son parti, et espérant un gouvernement minoritaire.

«Que M. Legault exprime son opinion sur le genre de gouvernement qu’il veut voir... Écoutez, moi, j’ai passé beaucoup de temps à parler avec mes compatriotes québécois. Et la réalité, c’est que les Québécois veulent que les armes d’assaut restent illégales. Ils veulent un gouvernement qui a encore plus d’ambition pour lutter contre les changements climatiques, pas un gouvernement qui va amener des pipelines de plus», a attaqué de son côté M. Trudeau. 

«Et le gouvernement que propose M. O’Toole ne fera aucune de ces choses», a insisté le chef libéral à l’intention des électeurs québécois.

Le chef conservateur, de son côté, n’a pas voulu commenter la menace à sa droite. Certains sondages relèvent une augmentation des intentions de vote pour le Parti populaire de Maxime Bernier.

«Je vais travailler entre maintenant et le 20 septembre sur ma vision», s’est contenté de laisser tomber Erin O’Toole.

Au 27e jour de la campagne électorale, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, est allé voter par anticipation, invitant les électeurs à l’imiter. Toutefois, le leader du NPD a choisi pour qui voter avant que son parti ne partage le coût de ses promesses.

Une plateforme chiffrée du NPD doit être publiée samedi.

Lina Dib, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.