Publicité

28 mars 2020 - 15:25

PANDÉMIE- COVID-19

Déplacements contrôlés dans certaines régions du Québec dès 16h

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Une nouvelle mesure a été annoncée lors du point de presse quotidien du gouvernement de Legault, tenu à 13h en ce samedi 28 mars. Dès 16h aujourd’hui, les déplacements seront contrôlés dans huit secteurs plus isolés de la province pour limiter au maximum la propagation de la COVID-19.

C’est ce qu’a confirmé la vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guibault. Celle-ci remplaçait le premier ministre François Legault qui a décidé de s’accorder une pause après 17 jours en ligne de travail.

« Dès cet après-midi, des patrouilles seront positionnées sur des axes routiers dans le Bas-Saint-Laurent, l’Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, le Nord-du-Québec, le Nunavik et les Terres Cries de la Baie-James afin de contrôler les entrées et sorties. Les déplacements seront aussi contrôlés en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et au Saguenay-Lac-St-Jean. Toute personne qui circulera vers un service non essentiel sera priée de retourner chez elle », a-t-elle détaillé.

Mme Guilbeault a aussi précisé que des agents sont aussi présents tout le long de la frontière américaine depuis ce matin. « Ils rappellent aux voyageurs qui arrivent les règles à respecter (isolement obligatoire)  et s’assurent de prendre leurs coordonnées afin de faire des suivis dans les prochains jours », a-t-elle ajouté.

Elle a aussi rappelé aux gens de ne pas voyager entre les régions au Québec. « Le plus possible, demeurez où vous êtes et ne vous rendez pas en Ontario ou au Nouveau-Brunswick. Si vous revenez de voyage, isolez-vous pendant 14 jours sans sortie aucune, sauf pour aller passer un test de dépistage. Il en va de la sécurité de tous » a-t-elle lancé.

Intervention policière, mais pas d’abus

Lors de son allocution, la vice-première ministre a aussi invité la population à communiquer avec les autorités s’ils étaient témoins de rassemblements dans les parcs ou ailleurs. Toutefois, elle incite à ne pas tomber dans la surveillance abusive.

« On ne veut pas que les gens tombent dans l’extrême et dénonce leur voisin s’ils remarquent une voiture de plus dans leur allée par exemple. Faites preuve de bon jugement et ne dénoncez pas vos voisins pour rien. Par contre, si vous remarquez un rassemblement dans un parc ou autre, appelez les policiers et ils pourront intervenir », imageait-elle.

Près de 500 cas de plus par rapport à hier

L’élue a aussi dressé le bilan de la journée, qui fait état de près de 500 cas détectés de plus qu’hier à pareille heure. D’ailleurs, quatre décès supplémentaires sont survenus au cours des dernières heures.

Le voici:

Cas: 2498

Hospitalisations: 164 dont 57 aux soins intensifs

Tests négatifs: 43 589

En attente: 6 757

Décès: 22

Malgré tout, Mme Guilbault s’est faite rassurante. « Il faut demeurer solidaires et à l’écoute des consignes. Chaque geste compte et tout le monde doit faire sa part. Le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire à Montréal doit être vu positivement. Cette décision nous permettra d’agir dès maintenant pour éviter le pire. Comment? En patrouillant de façon accrue dans les quartiers les plus touchés et en étant en collaboration étroite avec les organismes qui accueillent des clientèles vulnérables comme les sans-abris. »

Enfin, fidèle aux habitudes du premier ministre, Mme Guilbault avait aussi un merci spécial à faire aujourd’hui. « Je veux remercier les gens qui assurent notre sécurité collective, soit les policiers, les pompiers et tous ceux qui travaillent à la sécurité civile. J’ai aussi une petite pensée pour les agents correctionnels. Votre rôle est essentiel en ce temps de crise et je voulais vous remercier pour votre bon travail. Lâchez pas, c’est important de rester solidaires et unis en ce temps de crise, mais aussi de garder le moral », a-t-elle conclut.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.