X
Rechercher
Publicité

COVID-19

Réactions des oppositions à la mise en place du couvre-feu

durée 14h00
31 décembre 2021
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Afin de lutter contre la propagation du COVID-19, le gouvernement Legault a annoncé hier soir, une série de mesure comme le couvre-feu, le retour aux bulles familiales et la fermeture des restaurants.

Les oppositions n’ont pas tardé avant de réagir à cette annonce qui est accueillie différemment par la population par rapport au premier couvre-feu, du début de l’année 2021.

De son côté, la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, croit que le gouvernement a tardé à réagir : « Toutefois, nous ne pouvons qu’être sidérés devant la gestion chaotique de François Legault et Christian Dubé face à cette 5e vague qui était pourtant prévisible. Tout ce que François Legault a annoncé aujourd’hui, c’est que les Québécois.es devraient faire des efforts supplémentaires, mais que le gouvernement ne remplit pas sa part du contrat ».

Sur son compte Twitter, la députée de Québec solidaire, Manon Massé mentionne que : « Le couvre-feu, ça n’affecte pas tout le monde pareil. Les femmes victimes de violences, les personnes itinérantes ou les familles nombreuses dans de petits logements vont trouver ça pas mal plus dur. Ce sont toujours les mêmes qui paient le prix le plus élevé. Restons solidaires ».

Joël Arseneau, le chef parlementaire du Parti Québécois y voit un constat d’échec de la part du gouvernement : « Le jovialisme de la fin novembre nous rattrape. Cafouillage dans le dépistage, retard dans la 3e dose, ventilation des écoles, refus des tests rapides. Résultat: le Québec enregistre 50 % des cas au pays. Le premier ministre dit qu’il est important d’agir tôt. Pourquoi alors avoir attendu des jours et des jours que la maison soit en feu ? »

Même s’il n’est pas très présent à l’Assemblée nationale, le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime est très loquace sur la gestion actuelle de la pandémie : « C’était une mauvaise idée l’année dernière. C’est une mauvaise idée encore cette année. Il n’y avait AUCUNE étude scientifique pour justifier une telle mesure l’année dernière. Il n’y en a toujours AUCUNE cette année ».

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 14h00

Legault veut un «mandat fort» pour pouvoir rapatrier les pouvoirs en immigration

François Legault sollicitera un «mandat fort» lors de la prochaine campagne électorale afin de pouvoir négocier avec Ottawa le rapatriement des pouvoirs en immigration. Le premier ministre a mis de l’avant cette revendication mardi, lors d’un point de presse qu’il a tenu immédiatement après l’adoption du projet de loi 96 visant à protéger la ...

durée Hier 6h00

Ottawa donne le coup d'envoi à des consultations sur les langues officielles

Le gouvernement fédéral a lancé mardi les consultations publiques qui mèneront à l’élaboration du prochain plan d’action en matière de langues officielles devant s’échelonner de 2023 à 2028. La ministre de Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, a qualifié ce futur plan de «principal véhicule de mise en œuvre» du projet de loi C−13 de ...

19 mai 2022

Financement des partis: le PQ coiffe de peu le PCQ

À moins de cinq mois des élections générales au Québec, la course au financement est serrée: le Parti québécois (PQ) vient de repasser devant le Parti conservateur (PCQ) d’Éric Duhaime. Traditionnellement champion du financement populaire, le PQ avait été déclassé ces derniers mois par la montée foudroyante du PCQ. Fin février, le PCQ avait ...