Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Manifestation contre les mesures sanitaires

La solution est de se faire vacciner, pas de rouspéter dit Justin Trudeau

durée 14h00
31 janvier 2022
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, n'entend pas faire de concession sur les mesures sanitaires en vigueur, malgré l'importante protestation qui s'est déroulée en fin de semaine à Ottawa, et qui se poursuit encore aujourd'hui, mais à moindre échelle.

C'est du moins ce qu'il a indiqué en point de presse ce matin, tenue depuis sa résidence de fonction puisqu'il avait annoncé, peu avant, avoir reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID−19.

« Tout le monde à travers le pays est frustré. Tout le monde a de la grogne, tout le monde est tanné de cette pandémie. Tout le monde est épuisé, tout le monde veut que ça en finisse. Mais, la vaste majorité des Canadiens savent que c'est pas en rouspétant qu'on va finir cette pandémie, c'est en se faisant vacciner », a-t-il déclaré.

M. Trudeau s'est dit « dégoûté » de voir durant la protestation des images de la croix gammée et d'entendre des messages faisant la promotion du racisme et de la haine, qui vont à l'encontre des « valeurs canadiennes. ». Il trouve également inacceptable que des individus aient profané le Monument commémoratif de guerre du Canada ainsi que la statue de Terry Fox, qui représentent des héros du pays.

La manifestation des derniers jours n'était plus limitée à l'obligation vaccinale des camionneurs mandatée par Ottawa mais a permis à plusieurs personnes et groupes de faire passer leur message de protestation contre toutes les mesures sanitaires.

Justin Trudeau a d'ailleurs tenu à remercier les 90% des camionneurs qui sont vaccinés et dont les associations à travers le pays, se sont dissociées du mouvement.

Il a aussi lancé une mise en garde à tous les politiciens de faire preuve d'un « leadership responsable » durant la crise du coronavirus en faisant preuve de discernement avec qui ils s'associent dans la diffusion de leur message public. « Malheureusement, ce n'est pas ce qu'on a toujours vu avec un élu comme Érin O'Toole [chef du PC] et encore plus avec Maxime Bernier  [chef du PPC] », a-t-il lancé en anglais en réponse à la question d'un journaliste.

Le premier ministre entend poursuivre dans la même voix qu'il emprunte depuis le début de la crise en basant ses décisions sur « la science, les faits, les experts en santé publique [...] Mon choix, c'est d'être là pour 90% des Canadiens qui sont tannés mais vaccinés. C'est là-dessus que je vais me concentrer. »

C'est aujourd'hui que rouvre la session parlementaire à la Chambre des communes, depuis le congé des Fêtes et M. Trudeau entend y participer activement, même à distance.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h00

Le Québec veut une immigration 100 % francophone ou francotrope

Le Québec voudra sélectionner à l'avenir une immigration 100 % francophone ou francotrope, a précisé mercredi la ministre de l'Immigration, Christine Fréchette. Les francotropes peuvent avoir comme langue maternelle l'arabe, le vietnamien, le laotien, le créole, le catalan, le portugais, le roumain, l'espagnol ou le swahili. Selon la ...

durée Hier 15h00

Le ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, va maintenir l'école à trois vitesses

Le nouveau ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, accepte l'école à trois vitesses. Il continuera de financer le privé, le public sélectif et le public régulier. Le mouvement École ensemble dénonce depuis des années l'écrémage des élèves fait par le privé et certaines écoles publiques au détriment du public régulier. En mêlée de presse à ...

durée Hier 10h00

Discours inaugural: Legault veut s'attaquer au déclin du français

Le premier ministre François Legault mise sur un meilleur contrôle de l'immigration pour freiner le déclin du français à Montréal, une situation qu'il qualifie de «dramatique». Son objectif serait d'accueillir au Québec une immigration 100 % francophone, d'ici 2026. «C'est ça qu'on doit viser», en ce qui a trait aux immigrants de la catégorie ...