Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Cela doit se faire dans le respect

Legault ne s'inquiète pas de la venue du Convoi de la liberté à Québec

durée 08h00
2 février 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par Léa Arnaud, Journaliste de l’Initiative de journalisme local

Le premier ministre François Legault n’est pas inquiet par l’éventuelle venue du Convoi de la liberté à Québec en fin de semaine, tant que cela se fait dans le respect.

C’est ce qu’il a répondu lorsqu’il a été questionné sur le sujet après la conférence de presse tenue en début d’après-midi hier. 

François Legault ne compte pas reculer devant les menaces de « Rambo » Gauthier, un des organisateurs de l'événement.

« Je pense que le droit de manifester est un droit important mais ça doit être fait dans le respect et pas avec des symboles haineux », a-t-il précisé. Le premier ministre se dit également disponible pour rencontrer des gens de bonne foi afin de les aider à répondre à leur besoin. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Les députés du PQ n'ont pu entrer au Salon bleu aujourd'hui

Les trois députés du Parti québécois (PQ) n'ont pas pu entrer au Salon bleu jeudi matin, à l'Assemblée nationale. La sergente d'armes de l'Assemblée nationale leur a bloqué l'accès parce qu'ils n'avaient pas prêté serment au roi Charles III. Entre-temps, la nouvelle présidente de l'Assemblée nationale, Nathalie Roy, faisait une mise au point ...

30 novembre 2022

Le Québec veut une immigration 100 % francophone ou francotrope

Le Québec voudra sélectionner à l'avenir une immigration 100 % francophone ou francotrope, a précisé mercredi la ministre de l'Immigration, Christine Fréchette. Les francotropes peuvent avoir comme langue maternelle l'arabe, le vietnamien, le laotien, le créole, le catalan, le portugais, le roumain, l'espagnol ou le swahili. Selon la ...

30 novembre 2022

Le ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, va maintenir l'école à trois vitesses

Le nouveau ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, accepte l'école à trois vitesses. Il continuera de financer le privé, le public sélectif et le public régulier. Le mouvement École ensemble dénonce depuis des années l'écrémage des élèves fait par le privé et certaines écoles publiques au détriment du public régulier. En mêlée de presse à ...