Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Selon le directeur parlementaire du budget

Le Canada devra ajouter 75 G $ pour atteindre la cible de l'OTAN

durée 06h00
10 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le directeur parlementaire du budget estime que le gouvernement fédéral devrait consacrer 75,3 milliards $ de plus à la défense au cours des cinq prochaines années pour que le Canada atteigne l’objectif de l’OTAN de « 2 % du PIB ».

Yves Giroux a publié jeudi une prévision indépendante des dépenses militaires nécessaires pour que le Canada atteigne l’objectif convenu en 2006 par les membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN): consacrer au moins 2 % de leur Produit intérieur brut chaque année aux dépenses de défense.

D’après les chiffres du gouvernement, M. Giroux prévoit que les dépenses militaires totales du Canada passeront de 36,3 milliards $ au cours de l’exercice 2022−2023 à environ 51 milliards $ en 2026−2027. 

La hausse correspondante de la part du PIB que représentent les dépenses militaires est de 1,33 % en 2022−2023 à 1,59 % en 2026−2027, indique le directeur parlementaire du budget (DPB).

Or, pour atteindre l’objectif de 2 % du PIB recommandé par l’OTAN, il faudrait que le gouvernement du Canada dépense de 13 à 18 milliards $ de plus par année au cours des cinq prochaines années, estime le DPB. 

Le Canada a fait face à des appels croissants pour augmenter ses dépenses de défense afin d’atteindre l’objectif de l’OTAN, en particulier depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Le gouvernement libéral a consacré l’an dernier environ 1,36 % du PIB du Canada à la défense. Seuls quatre autres membres de l’OTAN ont dépensé moins, en termes de PIB: la Belgique, le Luxembourg, la Slovénie et l’Espagne.

M. Giroux indique dans un communiqué que l’objectif de 2 % du PIB demeure hors de portée à moyen terme, mais il prévoit que l’écart entre les dépenses militaires et la cible de 2 % rétrécira au cours des cinq prochains exercices financiers.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 17h00

Le Québec veut une immigration 100 % francophone ou francotrope

Le Québec voudra sélectionner à l'avenir une immigration 100 % francophone ou francotrope, a précisé mercredi la ministre de l'Immigration, Christine Fréchette. Les francotropes peuvent avoir comme langue maternelle l'arabe, le vietnamien, le laotien, le créole, le catalan, le portugais, le roumain, l'espagnol ou le swahili. Selon la ...

durée Hier 15h00

Le ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, va maintenir l'école à trois vitesses

Le nouveau ministre de l'Éducation, Bernard Drainville, accepte l'école à trois vitesses. Il continuera de financer le privé, le public sélectif et le public régulier. Le mouvement École ensemble dénonce depuis des années l'écrémage des élèves fait par le privé et certaines écoles publiques au détriment du public régulier. En mêlée de presse à ...

durée Hier 10h00

Discours inaugural: Legault veut s'attaquer au déclin du français

Le premier ministre François Legault mise sur un meilleur contrôle de l'immigration pour freiner le déclin du français à Montréal, une situation qu'il qualifie de «dramatique». Son objectif serait d'accueillir au Québec une immigration 100 % francophone, d'ici 2026. «C'est ça qu'on doit viser», en ce qui a trait aux immigrants de la catégorie ...