Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Droits de la personne

Selon Québec solidaire, la disposition de dérogation est un outil politique essentiel

durée 08h00
24 janvier 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Gabriel Nadeau-Dubois estime que Justin Trudeau est très mal placé pour faire la leçon au Québec en matière de droits de la personne si l’on considère la manière dont son gouvernement traite les peuples autochtones.

À l’ouverture du caucus présessionnel de Québec solidaire, lundi à Montréal, le chef parlementaire de la formation a répété qu’il s’oppose à la Loi 21 sur le port de signes religieux, mais il affirme du même souffle que le Québec a besoin de la disposition de dérogation pour faire avancer ses dossiers de lui-même.

En entrevue avec le quotidien La Presse, la semaine dernière, le premier ministre Trudeau se disait préoccupé par «une certaine banalisation» de la suspension des droits de la personne, précisant que son gouvernement songeait à s’adresser à la Cour suprême pour encadrer davantage l’usage de la disposition de dérogation, aussi appelée «clause nonobstant».

Gabriel Nadeau-Dubois s’en est également pris au premier ministre François Legault, se moquant de ses gazouillis «colériques» en réponse à Justin Trudeau, alors que son rapport de force est, selon lui, «pratiquement inexistant», une réalité qui se manifeste notamment dans le dossier des transferts fédéraux en santé.

Le chef parlementaire s’est également attardé sur l’élection partielle à venir dans la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne, laissée vacante par la démission de la cheffe libérale Dominique Anglade. L’avocat Guillaume Cliche-Rivard y défendra à nouveau les couleurs de Québec solidaire, lui qui s’était classé deuxième à l’élection générale d’octobre dernier. La date de l’élection partielle n’a toutefois pas encore été déterminée.

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a fait valoir que le choix du candidat avait été fait par les membres et elle a salué le choix de M. Cliche-Rivard. L’élection éventuelle de celui-ci signifierait que la formation serait représentée par huit hommes et quatre femmes, soit loin de la parité. Bien qu’elle se défende de ressentir un inconfort face à cette situation, elle a néanmoins ajouté que cette question ferait partie de la réflexion à venir de Québec solidaire.

Pierre Saint-Arnaud, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


L'opposition veut de l'action du gouvernement en matière de recrutement en santé

Devant l'échec criant du gouvernement de la Coalition avenir Québec en matière de recrutement de préposés aux bénéficiaires à l'étranger, les partis d'opposition réclament des gestes concrets. Du côté de l'opposition officielle, le porte-parole en matière de santé André Fortin parle d'une situation « particulièrement désolante » puisque l'enjeu ...

L'économie sera au menu des parlementaires à Ottawa qui reprennent leurs travaux

Les questions économiques seront au cœur des préoccupations des députés fédéraux, lundi, à leur retour à Ottawa pour entamer une nouvelle session parlementaire. Les parlementaires siégeront à la Chambre des communes pour la première session de 2023 après s'être retirés avec leurs partis respectifs pour définir leurs priorités. La semaine ...

27 janvier 2023

Québec forme un «groupe d'action» interministériel sur la langue française

Le gouvernement Legault annonce la formation d'un «groupe d'action» interministériel sur la langue française, pour trouver des moyens de freiner le « déclin » de la langue au Québec. Le ministre de la Langue française, Jean-François Roberge, en a fait l'annonce vendredi matin en marge du caucus présessionnel de la Coalition avenir Québec (CAQ) à ...