Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Selon M. Dubé, ces gens ont droit d'avoir un accès.

Dubé justifie le recours au privé pour des employés d'organismes publics

durée 12h30
27 janvier 2023
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a justifié jeudi le recours par des organismes publics à des services médicaux privés pour leurs employés.

Il réagissait aux révélations selon lesquelles Hydro-Québec et Investissement Québec payaient pour des téléconsultations en médecine privée, afin d'éviter que leurs employés perdent leur temps à essayer d'obtenir un rendez-vous dans le réseau public.

Mais pour le ministre, pas question d'enlever cet accès privilégié à des services privés à des employés d'organismes publics financés par les contribuables.

Selon M. Dubé, ces gens ont droit d'avoir un accès.

Il ne voit pas pourquoi on devrait leur enlever cet accès, même si la majorité des Québécois n'en bénéficient pas.

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Secteur public: manifestations à l’échéance des conventions

Les membres de la FIQ manifestent présentement devant un hôtel du centre-ville de Montréal où a lieu une autre séance de négociation avec le Conseil du trésor. Et à Québec, ce sera au tour du front commun intersyndical de manifester sur l’heure du midi devant le parlement. Ces deux manifestations se déroulent pour marquer l’échéance vendredi ...

Budget fédéral: aucun retour à l'équilibre budgétaire à l'horizon

Le dernier budget des libéraux fédéraux a annoncé de nouvelles dépenses principalement pour l'économie verte et les soins de santé, mais malgré cette orientation relativement serrée, Ottawa devrait continuer à enregistrer des déficits au cours des cinq prochaines années.  De nombreux économistes expriment une déception face au budget fédéral et à ...

durée Hier 14h00

FTQ: la réforme Dubé ne s'attaque pas aux raisons pour lesquelles le réseau va mal

La réforme Dubé centralise alors qu'elle dit décentraliser et elle s'attaque à des problèmes qui ne sont pas les principaux, parce que les piliers du réseau, les travailleurs, n'ont pas été consultés. La présidente de la FTQ, Magali Picard, dit vouloir rester positive face au projet de loi qui vient d'être déposé par le ministre de la Santé et ...