Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

SAAQclic

«C'est vrai, ça a été un fiasco» à la SAAQ, admet le ministre du Numérique Éric Caire

durée 09h00
17 mars 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

«C'est vrai, ça a été un fiasco» à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), a admis jeudi, en plein Salon bleu, le ministre responsable du Numérique, Éric Caire.

Il faisait une fois de plus face à un barrage de critiques concernant le virage numérique raté à la SAAQ. Malgré tout, le ministre maintient que rien ne laissait présager en novembre la crise à venir.  

«Les voyants sont au vert, le budget est respecté, les échéanciers sont respectés, la portée du projet est respectée, les tests sont faits, les analyses sont faites.

«Au nom de quoi nous aurions empêché le déploiement de ce projet-là, Mme la Présidente?» a-t-il demandé. Au final, «le déploiement a été catastrophique, mais l'application SAAQclic fonctionne bien», a-t-il ajouté.

Le ministre Caire a été forcé d'admettre, cependant, que «ça a été un fiasco». 

«Est-ce qu'on aurait pu mieux préparer? Est-ce qu'on aurait pu mieux communiquer? Est-ce qu'on aurait pu mieux informer les citoyens? La réponse à ça, c'est oui.

«Sur l'exécution, ça a été un fiasco. Ce qu'on dit, avec ma collègue la vice-première ministre, c'est qu'on va régler le problème puis, après ça, on fera l'autopsie de ce fiasco», a-t-il ajouté.

L'opposition reproche depuis plusieurs jours au gouvernement Legault de ne pas prendre ses responsabilités dans les ratés du virage de la SAAQ et de plutôt pointer du doigt les administrateurs de la société d'État. 

Le premier ministre François Legault a fait savoir, mardi, qu'il allait dans les prochaines semaines «évaluer» le travail du président-directeur général et du conseil d'administration de la SAAQ.

Jeudi, la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, a rappelé qu'elle avait écourté sa mission en Europe pour venir gérer la crise à la SAAQ «par moi-même».

«S'il y a une personne qui a pris sa partie de responsabilité dans cette situation-là, c'est bien moi.» Elle a précisé avec un timide «comme l'ensemble de mes collègues du gouvernement, d'ailleurs».

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

Secteur public: le rejet de la FIQ sera-t-il une opportunité pour les autres?

Les deux autres syndicats du secteur public qui n'ont toujours pas renouvelé leur convention collective ne craignent pas «d'effet FIQ» sur leur propre négociation, c'est-à-dire de voir leur propre négociation retardée encore, à cause du rejet de l'entente de principe par les membres de la FIQ. Cela pourrait même représenter une opportunité pour ...

12 avril 2024

Les membres de la FIQ votent jusqu'à minuit sur leur entente de principe

Les 80 000 membres de la FIQ sont appelés à voter jusqu'à 23h59, ce vendredi soir, sur l'entente de principe qui avait été conclue avec Québec quant au renouvellement des conventions collectives. La Fédération interprofessionnelle de la santé a organisé un vote référendaire sur trois jours, mercredi, jeudi et vendredi, après avoir tenu plusieurs ...

12 avril 2024

La vérificatrice générale du Québec enquêtera sur le déploiement de SAAQclic

La vérificatrice générale du Québec a déclenché un audit sur le déploiement de la plateforme numérique de la Société de l'assurance automobile du Québec, SAAQclic, qui a connu de nombreux ratés lors de son lancement à l'hiver 2023. Sur son site web, le bureau de la vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, propose un formulaire de contribution ...