Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Par voie de communiqué, le ministre a dit vouloir ainsi «ramener la prise de décision sur le terrain, dans les régions».

Québec veut faciliter l'établissement de médecins de famille en région

durée 12h00
8 mai 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, était à Rimouski, lundi matin, pour annoncer des allègements aux plans régionaux d'effectifs médicaux (PREM) afin d'aider les régions à attirer davantage de médecins de famille.

En conférence de presse à l'Université du Québec à Rimouski, le ministre a indiqué que les départements régionaux de médecine générale bénéficieraient d'une plus grande autonomie pour répartir leurs postes disponibles en fonction de leurs priorités locales.

Par voie de communiqué, le ministre a dit vouloir ainsi «ramener la prise de décision sur le terrain, dans les régions».

Dans la foulée, le ministère de la Santé et des Services sociaux a également fait part de sa volonté d'attribuer les activités médicales particulières (AMP), auxquelles doit s'engager un médecin de famille, dès la confirmation de son embauche dans une région donnée.

En parallèle de leur pratique en clinique, les médecins de famille doivent effectuer des quarts de garde dans les urgences ou dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée notamment. Ces AMP sont souvent attribuées après l'arrivée du médecin dans une région. On souhaite dorénavant que ces tâches fassent l'objet d'une entente préalable.

Cette nouvelle approche devrait permettre aux nouveaux médecins de choisir la région où ils veulent s'établir en fonction de leurs intérêts, selon les AMP proposées.

De plus, un nouvel outil en ligne serait sur le point d'être lancé pour regrouper les offres d'emploi en médecine familiale dans l'ensemble des régions. Les nouveaux médecins pourront ainsi mieux évaluer les postes offerts en fonction des tâches qui sont requises. Cet outil devrait éventuellement être disponible aussi pour les médecins spécialistes. 

Au moment de procéder à cette annonce, le ministre Christian Dubé était accompagné de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts, Maïté Blanchette Vézina, ainsi que de la députée Catherine Blouin.

La vice-rectrice aux études et aux affaires étudiantes de l’Université Laval, Cathia Bergeron, le recteur de l'Université du Québec à Rimouski, François Deschênes, et le PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, le Dr Jean-Christophe Carvalho, ont aussi participé à la conférence de presse.

Rappelons que les PREM ont pour objectif de répartir les effectifs médicaux dans l'ensemble de la province.

Le contenu en santé de La Presse Canadienne obtient du financement grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est l’unique responsable des choix éditoriaux.

Ugo Giguère, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


10 juin 2024

Gains en capital: un vote aura lieu mardi, les yeux rivés vers les conservateurs

Les conservateurs de Pierre Poilievre devront prendre position au plus tard mardi concernant la mesure qui vise à augmenter l’impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, alors que les libéraux forceront un vote sur la motion de voies et moyens qu'ils ont déposée lundi. Lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes, ...

7 juin 2024

François Legault veut freiner la «tendance inquiétante à la centralisation» d’Ottawa

Le gouvernement caquiste met sur pied un comité pour protéger les valeurs, l'identité et accroître l'autonomie du Québec au sein de la fédération canadienne. Le premier ministre François Legault en a fait l’annonce vendredi au Salon bleu, dénonçant l'intensification d'une «tendance inquiétante à la centralisation et aux empiétements» de la part ...

5 juin 2024

Legault fait un lien entre les demandeurs d'asile et les problèmes de santé mentale

Le premier ministre François Legault dit qu’il faut faire un «certain lien» entre «l’explosion du nombre de demandeurs d'asile» et «l’explosion du nombre d'itinérants et de personnes avec des problèmes de santé mentale». «Quand on regarde les immigrants temporaires, on est rendu à 560 000 (...) pis ça met une grosse pression sur nos services de ...