Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Commission Grenier

Dépenses du NON au référendum de 1995: projet de loi du PQ pour obtenir des documents

durée 09h00
9 août 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le Parti québécois (PQ) annonce mercredi son intention de déposer un projet de loi à l’Assemblée nationale afin d'obtenir la publication des documents qui concernent le financement du camp du NON lors de la campagne référendaire de 1995.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, rappelle que deux motions ont été adoptées par l'Assemblée nationale pour obtenir les documents relatifs à la Commission Grenier. Il signale qu’il y a ensuite eu absence de suivi par le Directeur général des élections (DGEQ).

L’une des deux motions a été adoptée en juin dernier. Dans son libellé, le ministre responsable des Institutions démocratiques, Jean-François Roberge, a demandé que le DGEQ dévoile les documents et témoignages de la commission Grenier qui a été chargée d'enquêter sur le financement du camp du NON. Le rapport de la commission Grenier, formée par le DGEQ, a été déposé en 2007.

Le résultat du référendum de 1995 sur la souveraineté avait été très serré et le camp souverainiste a souvent accusé ses adversaires du NON d'avoir contourné les règles sur les dépenses en campagne référendaire. Le NON à la souveraineté l'a emporté avec 50,58 % des appuis contre 49,42 % pour le camp du OUI.

Pascal Bérubé affirme que les témoignages et documents permettront aux Québécois de connaître la vérité sur ces dépenses. Pour lui, la réticence du Directeur général des élections à rendre publics les documents de la commission Grenier est inexplicable et à son avis, elle ne laisse pas d'autre choix à l'Assemblée nationale que d'opter pour une loi.

À la commission Grenier, près d'une centaine de témoignages et plus de 4500 documents ont été déposés en preuve, mais ils sont frappés d'une ordonnance de non-diffusion, de non-communication et de non-publication sans limites de temps, de rappeler le député du PQ.

Le juge à la retraite Bernard Grenier avait justifié son ordonnance en disant qu'il était sensible à la mise en garde exprimée par certains quant au risque de porter atteinte après plusieurs années à la réputation de personnes qui ont oeuvré pour la cause du NON en toute bonne foi.

Jean-Philippe Denoncourt, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


1 mars 2024

Les prochaines étapes dans le dossier de l'assurance médicaments

Le projet de loi sur l'assurance médicaments que le ministre fédéral de la Santé, Mark Holland, a déposé jeudi à la Chambre des communes n'est que la première étape vers un éventuel programme national de couverture universelle. Mais le projet de loi établit déjà une feuille de route sur la manière dont le gouvernement fédéral compte y ...

1 mars 2024

Les politiciens de tous les horizons ont salué la contribution de Brian Mulroney

L'annonce du décès de Brian Mulroney a suscité des réactions de tous les horizons politiques, notamment sur le réseau social X. L'actuel premier ministre Justin Trudeau n'a pas manqué d'exprimer sa tristesse et son admiration sur le réseau social X: «Brian Mulroney aimait le Canada.(...) Il n’a jamais cessé de travailler pour les Canadiens et a ...

29 février 2024

Ottawa réaffectera 10,5 milliards $ aux soins de santé et le logement

Le gouvernement fédéral réaffectera 10,5 milliards $ des budgets de 69 ministères, organismes et sociétés d'État afin d'augmenter les investissements dans les soins de santé et pour le logement, a présenté la présidente du Conseil du Trésor, Anita Anand.  Les détails figurent dans le budget principal des dépenses du gouvernement, déposé jeudi ...