Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique provinciale

Québec solidaire veut relancer la réforme sur le mode de scrutin

durée 12h00
10 octobre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Québec solidaire (QS) demande au premier ministre Francois Legault de renouer avec son engagement de réformer le mode scrutin et d'accepter de rouvrir le débat avant les Fêtes. 

Jeudi dernier, le député Sol Zanetti a présenté à l'Assemblée nationale un projet de loi visant à établir un nouveau mode de scrutin plus représentatif de la volonté des électeurs. 

Il reprend essentiellement les bases de la réforme déposée en 2019 par le gouvernement caquiste avant de renoncer à faire adopter son projet. 

«Après le revirement du troisième lien, tout est possible. M. Legault pourrait faire un autre revirement, qui celui-là, serait plus positif, obtiendrait plus l'assentiment d'une large part de la population et qui serait aussi meilleur pour la démocratie», soutient M. Zanetti, porte-parole en matière d'institutions démocratiques pour QS. 

Le député de Jean-Lesage demande au gouvernement de la Coalition avenir Québec d'appeler avant Noël son projet de loi, afin qu'il puisse être étudié en commission parlementaire.

«On est quand même assez proche de ce qu'eux avaient proposé. Ça augmente les chances que le gouvernement appelle le projet, puis qu'il trouve que c'est une bonne base pour négocier avec les autres partis», mentionne M. Zanetti. 

Les résultats du dernier scrutin général démontrent l'importance de modifier le système d'ici les prochaines élections en 2026, souligne-t-il en entrevue.  

«La dernière élection a été historique en termes de distorsion du vote. C'est particulier que le gouvernement qui a 41% des voix ait plus de 70% des sièges. (...) S'il avait une preuve à faire que notre système n'est pas juste, elle est faite. Les gens en sont très conscients», affirme M. Zanetti.  

«Je suis persuadé qu'un mode de scrutin avec plus de proportionnalité pourrait aider aussi à augmenter la participation aux élections. Il y a beaucoup de monde qui se dirait; ‘‘je pense que ça vaut la peine que je vote parce que j'ai plus de chances d'être représenté’’» ajoute-t-il. 

Au lendemain des élections de 2022, M. Legault a fermé la porte à relancer le débat sur un mode de scrutin plus proportionnel, alors que quatre ans plus tôt il promettait une réforme. 

M. Zanetti croit que la conjoncture est maintenant favorable pour remettre la question à l'avant-plan, soulignant le travail de mobilisation mené par le Mouvement démocratie nouvelle pour en faire un «enjeu incontournable». 

Le député péquiste Pascal Bérubé parraine également sur le site internet de l'Assemblée nationale une pétition appelant à l'adoption d’un mode de scrutin proportionnel mixte. En date de lundi, elle avait recueilli plus de 5800 signatures. 

Frédéric Lacroix-Couture, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


18 juillet 2024

Alerte: le ministre du Travail, Seamus O'Regan, quitte le cabinet

Le ministre du Travail et des Aînés, Seamus O'Regan, quitte le cabinet de Justin Trudeau et ne se représentera pas aux prochaines élections fédérales, selon deux sources bien au fait de la situation. Le ministre de 53 ans a été élu au Parlement en 2015 et fait partie du cabinet depuis 2017. Il a été à la tête de plusieurs ministères. Plus de ...

17 juillet 2024

L'équipe de direction de Santé Québec prend forme avec quatre nouvelles nominations

Quatre nouveaux membres font leur entrée dans l'équipe de direction de l'agence Santé Québec. D'autres nominations seront annoncées d'ici la fin de l'été, moment où l'équipe exécutive devrait être complète. Les nouveaux membres sont Julie Boucher, Sonia Dugas, Patrick Thierry Grenier et Vincent Lehouillier. Leur nomination a été entérinée par le ...

16 juillet 2024

Le ministre Champagne croit qu'il faut se pencher sur la sécurité des élus fédéraux

François-Philippe Champagne croit que le temps est venu de se pencher sur la sécurité des membres du gouvernement fédéral, les ministres fédéraux n’ayant pas de gardes de sécurité qui les accompagnent dans leurs déplacements. Interrogé sur cette question dans la foulée de l’attentat contre l'ex-président américain Donald Trump, samedi, le ...