Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Assises de l’Union des municipalités du Québec

Affaires municipales: un projet de loi contre la lourdeur administrative

durée 18h00
24 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a l’intention de déposer un projet de loi pour réduire la lourdeur administrative de son ministère. Les contraintes administratives coûteraient aux municipalités 328 millions $ par année, selon l’UMQ.

Lors de son discours de clôture des assises de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), la ministre Laforest a annoncé vendredi que son «prochain projet de loi portera sur la lourdeur administrative» et que «l’équipe est déjà en préparation».

La déclaration a provoqué les applaudissements des élus municipaux réunis au Palais des congrès.

Quelques minutes plus tôt, le président de l’UMQ, Martin Damphousse, avait expliqué lors d’un discours que les élus municipaux sont de plus en plus préoccupés par le fardeau administratif et la lourdeur des normes exigées par Québec.

«Les exigences de la part du gouvernement génèrent des coûts pour les municipalités estimés à 328 millions de dollars par année» et «il y a au minimum 4100 salariés municipaux qui travaillent à plein temps afin de répondre aux différentes demandes du gouvernement du Québec», avait fait valoir celui qui est également maire de Varennes.

En marge de sa rencontre avec les élus, la ministre des Affaires municipales a expliqué que son projet de loi prévoit notamment le déploiement de fonctionnaires en dehors de la ville de Québec afin de mieux cerner les besoins des municipalités, augmenter l'efficacité du ministère et éviter les communications inutiles.

«Par exemple, pour un schéma d'aménagement, ça peut prendre des années et des années avant que ce soit conforme. Ce n’est pas normal», alors «on veut qu’il y ait des gens qui travaillent dans les régions même. Quand tu es dans la région, tu es capable de connaître l'aménagement, tu es capable de comprendre le plan de développement», a résumé la ministre.

Avec des équipes qui travailleront dans les régions, «ça fait qu'à Québec, ça va vraiment diminuer la lourdeur administrative», a expliqué la ministre.

«Une caserne de pompiers ou un hôtel de ville, c'est long à construire, c'est ardu. Il y a des courriels qui s'envoient sans arrêt. Là, on va vraiment simplifier tout ça, mais toujours en étant conformes», a ajouté la ministre des Affaires municipales.

Mme Laforest a également profité de sa tribune vendredi après-midi pour annoncer un financement de 21 millions $ pour accompagner les municipalités dans l’aménagement du territoire.

La somme sera répartie également entre les 101 municipalités régionales de comté.

Stéphane Blais, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


10 juin 2024

Gains en capital: un vote aura lieu mardi, les yeux rivés vers les conservateurs

Les conservateurs de Pierre Poilievre devront prendre position au plus tard mardi concernant la mesure qui vise à augmenter l’impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, alors que les libéraux forceront un vote sur la motion de voies et moyens qu'ils ont déposée lundi. Lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes, ...

7 juin 2024

François Legault veut freiner la «tendance inquiétante à la centralisation» d’Ottawa

Le gouvernement caquiste met sur pied un comité pour protéger les valeurs, l'identité et accroître l'autonomie du Québec au sein de la fédération canadienne. Le premier ministre François Legault en a fait l’annonce vendredi au Salon bleu, dénonçant l'intensification d'une «tendance inquiétante à la centralisation et aux empiétements» de la part ...

5 juin 2024

Legault fait un lien entre les demandeurs d'asile et les problèmes de santé mentale

Le premier ministre François Legault dit qu’il faut faire un «certain lien» entre «l’explosion du nombre de demandeurs d'asile» et «l’explosion du nombre d'itinérants et de personnes avec des problèmes de santé mentale». «Quand on regarde les immigrants temporaires, on est rendu à 560 000 (...) pis ça met une grosse pression sur nos services de ...