Publicité
10 mai 2019 - 09:04

Texte commandité

4 pathologies du pied à prendre au sérieux

 

Les pieds supportent le poids de notre corps toute la journée. Organes de la station debout et de la marche, ils sont donc très exposés aux blessures et aux douleurs. Comment distinguer une douleur anodine d’une pathologie plus sérieuse ?

1) La fracture de fatigue

La fracture de fatigue se distingue d’une fracture classique en ce sens qu’elle est incomplète. Les douleurs peuvent s’intensifier au fil de l’effort et disparaître après. Le danger est donc de ne pas y prêter attention parce qu’au prochain effort, la douleur sera plus intense jusqu’à empêcher le mouvement. Le plus souvent, ce sont les os du métatarse les plus touchés. Dès les premières douleurs, il vaut donc mieux prendre rendez-vous dans une clinique du pied à Montréal pour poser un diagnostic.

Les causes de la fracture de fatigue sont les stations debout prolongées, les mises en appui répétitives qui dépassent la capacité des muscles et des tendons à supporter l’effort. Elle atteint notamment les danseuses, les militaires, les sportifs (les coureurs de fond par exemple). Certains facteurs sont déclenchants : une voûte plantaire trop arquée, des chaussures non conçues pour amortir les chocs, une alimentation mal adaptée à l’entraînement sportif intensif.

2) Le névrome de Morton

Le névrome de Morton se manifeste par une fibrose des nerfs responsables de la sensibilité des orteils. Il atteint le 3e et le 4e orteil notamment. Dans ce cas, la douleur est accompagnée d’une sensation de brûlure. Le diagnostic est posé par une échographie ou une IRM. L’application de froid soulagera la douleur. Parmi les traitements, le médecin prescrira des anti-inflammatoires, voire effectuera une infiltration de cortisone. Des semelles peuvent être envisagées. En cas d’échec, la dernière option sera la chirurgie.

3) La fasciite plantaire

La fasciite est la membrane qui entoure les muscles et les os de la voûte plantaire. Lorsqu’elle s’enflamme, poser le pied devient douloureux. Il faut donc corriger la zone d’appui par l’ajout de semelles et calmer la douleur par des anti-inflammatoires. Les pieds plats ou trop creux prédisposent à la maladie.

4) La tendinite d’Achille

Un exercice prolongé peut être à l’origine d’une inflammation du tendon. D’autres causes sont aussi invoquées comme l’absence d’étirement avant un effort sportif ou la prise d’antibiotiques . On diagnostique la tendinite du talon d’Achille par une échographie. Le traitement consiste à prendre du repos et des anti-inflammatoires. Parfois, une infiltration est prescrite, mais il faut savoir qu’elle risque de rompre le tendon...

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.