Publicité
15 novembre 2019 - 09:00

Une meilleure adaptation aux frais d'opération de l'usine de biométhanisation

Une tarification par habitants pour les utilisateurs des services de la SÉMER

Par Salle des nouvelles

La Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup (SÉMER) met en place une nouvelle tarification pour l’utilisation de ses services. Dorénavant, les municipalités devront débourser 10 $ par citoyen, par année, pour le traitement de leurs matières organiques à l’usine de biométhanisation de la SÉMER.

À partir de janvier 2020, les services de la SÉMER ne seront plus facturés au tonnage, mais bien au nombre d’habitants par municipalité. « L’objectif de ce changement est d’augmenter la quantité de matières organiques traitées par la SÉMER tout en réduisant le recours à l’enfouissement » souligne le président de la SÉMER, Michel Lagacé. « Cela représente, dans la situation actuelle, un montant de 0,19 $ par semaine pour chaque citoyen. Toutefois, les coûts assumés par les municipalités pour disposer de leurs matières résiduelles totales diminueront en fonction de l’augmentation des matières organiques envoyées à la SÉMER » précise monsieur Lagacé.

La biométhanisation évite la production de gaz à effets de serre

Cette nouvelle tarification vise à mieux correspondre aux frais d’opération annuels de l’usine de biométhanisation. Actuellement, les coûts assumés par les municipalités pour l’enfouissement dépassent largement les coûts projetés par la SÉMER pour le traitement des matières organiques. Ainsi, la contribution citoyenne dans le déplacement des matières organiques du site d’enfouissement vers l’usine de biométhanisation aura un impact positif sur l’environnement et, inévitablement, sur les coûts assumés par les municipalités.

Chaque tonne de matières putrescibles non enfouie et traitée par la biométhanisation permet l’évitement de la production de 2,6 tonnes de GES (gaz à effets de serre). L’usine de biométhanisation permet de valoriser presque 100 % des matières organiques qui y sont traitées et que la combustion des biogaz permet de réduire d’au moins 20 fois leur effet sur le climat. Alors que la lutte contre les changements climatiques est plus que jamais d’actualité, la biométhanisation se pose en une façon concrète d’agir.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.