Publicité

17 juin 2020 - 06:00

La COVID-19 incite à la sagesse selon un sondage de CAA

Vacances : 8 Québécois sur 10 resteront dans la province cet été

Par Salle des nouvelles

Le traditionnel sondage annuel de CAA-Québec sur les intentions de vacances révèle qu’une personne sur deux (50%) prévoit prendre des vacances cet été, une proportion en forte baisse par rapport à l’an dernier (74%) et aux années précédentes.

L’organisme précise que cette situation n’est certainement pas étrangère à la COVID-19 qui entraîne de l’incertitude, mais aussi de la sagesse dans les intentions de vacances.

Il en ressort clairement que les Québécois souhaitent prendre leurs vacances plus tard, aller moins loin, se déplacer en voiture et dépenser moins.

Sans surprise, près de 8 Québécois sur 10 (77%) resteront au Québec, en forte hausse par rapport à l’an dernier (59%).

Par conséquent, 11% espèrent voyager à l’extérieur du Québec d’ici octobre, une proportion en forte baisse:

• 50% des répondants ont l’intention de prendre des vacances (74% en 2019)

• 46% des vacanciers souhaitent voyager au Québec (44% en 2019)

• 31% des vacanciers planifient de rester à la maison (15% en 2019)

• 5% des vacanciers prévoient voyager au Canada, 2% aux États-Unis, 4% ailleurs dans le monde, en forte baisse

Le voyage, ça se passe au Québec

Bref, c’est au Québec que ça se passe et ça fera du monde sur les routes, puisque 85% des répondants ont l’intention de voyager en voiture ou en VR (contre 73% l’an dernier).

« Nos conseillers en voyages sont disponibles et ont plein de belles idées pour explorer le Québec et le Canada cet été, mais aussi, ils planifient beaucoup de croisières ou de grands projets de voyage pour la fin de l’année, voire l’an prochain », souligne Philippe Blain, vice-président voyage de CAA-Québec.

Fort impact de la COVID-19

La COVID-19 a eu un impact réel sur les projets de vacances des Québécois et incite plusieurs à jouer de prudence.

Au moment du sondage, fin mai:

• Plus de la moitié des vacanciers (55%) prévoyaient prendre leurs vacances en août, voire septembre (48% l’an dernier).

• Une personne sur cinq (20%, contre 12% l’an dernier) n’avait pas décidé si elle allait prendre des vacances et parmi celles qui prévoyaient en prendre, 11% ne savaient pas quand et 12% ne savaient pas où.

• Près d’une personne sur quatre (23%) avait annulé ou reporté un voyage prévu cet été.

• Près d’une personne sur cinq (18%) avait prévu un voyage cet été et ignorait encore si elle allait être en mesure le faire.

• Le tiers des gens (30%) ne prévoyaient pas de vacances cet été, contre 14% en 2019.

• Une personne sur cinq (19%) affirmait ne plus avoir les moyens de s’offrir des vacances.

Tout indique, dans le sondage, que les voyageurs seront prudents dans leurs projets. Par exemple, 80% des répondants disent qu’ils éviteront les destinations les plus achalandées, même six mois après la réouverture des frontières.

Rester chez soi

Mettons ça aussi sur le dos de l’incertitude «covidienne»: pas moins du tiers des répondants ont fait une croix sur l’idée de voyager cet été et passeront leurs vacances à la maison, une proportion deux fois plus élevée que l’an dernier.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant de constater que le quart des répondants (26%) prévoient dépenser leur budget de vacances autrement (plus de détails à venir).

Avec autant de vacanciers casaniers, on peut dire sans se tromper que les rénovations auront la cote cet été. Depuis plusieurs semaines, les experts des services-conseils en habitation répondent à un nombre record de demandes pour des projets de piscine, de thermopompe et de rénovation de toutes sortes.

La COVID-19 influence les activités en vacances

La COVID-19 influence également le type d’activités que les gens ont l’intention de pratiquer pendant leurs vacances.

• Activités en augmentation: visiter parents et amis, randonnée, escapade routière, rénovations, vélo, camping

• Activités en diminution: événements culturels et sportifs, plage, magasinage, événements familiaux, croisières

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.