Publicité

15 octobre 2020 - 14:00

Point de presse du premier ministre

Les enfants pourront faire la chasse aux friandises le 31 octobre

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Bonne nouvelle pour les tout-petits friands de la course annuelle aux friandises du 31 octobre. Cette année ne fera pas exception à la règle et petits et grands pourront parcourir les rues de leur quartier pour l’Halloween. Le gouvernement du Québec, via le premier ministre François Legault, a confirmé la tenue de cette fête automnale populaire. Cependant, deux consignes importantes devront être respectées lors de celle-ci. 

« Tous ceux qui ont des enfants savent comment l’Halloween est une fête importante pour eux. Je tiens donc à les rassurer. Il sera possible de faire la collecte de bonbons cette année, mais ceux qui en donneront devront respecter deux consignes de santé publique pour assurer la sécurité de tous », a précisé M. Legault. 

Premièrement, les enfants ne pourront passer l’Halloween entre amis ou avec la famille élargie, mais seulement avec les membres de la bulle familiale. Deuxièmement, ceux qui donneront des friandises devront faire preuve d’ingéniosité pour le faire en respectant la distanciation sociale (2 mètres) entre eux et les visiteurs avides de sucreries. 

Pas de couvre-feu prévu à court terme 

Questionné sur la mise en place d’un éventuel couvre-feu pour la population du Québec, comme c’est actuellement le cas en France, le premier ministre s’est fait rassurant. « Ce n’est pas parmi les options que nous étudions actuellement, je tiens à être clair. À court terme, ce n’est pas une solution qui sera mise en application chez nous », a-t-il ajouté. 

Par contre, M. Legault a fait preuve de transparence en admettant que certaines mesures en place actuellement pourraient demeurer après le 28 octobre. Et qu’en est-il de Noël? « Pour le moment, c’est beaucoup trop tôt pour se prononcer. Est-ce qu’on pourra se réunir à six ou dix dans une résidence? Impossible de le dire, mais c’est certain qu’on peut oublier les rassemblements de 100 ou 200 personnes comme des partys de bureau. C’est à proscrire », a-t-il confié. 

Il a aussi martelé avec le Directeur national de la Santé publique, Horacio Arruda à plusieurs reprises qu’un confinement tel que le Québec l’a connu en mars dernier est hors de question. « Ce n’est pas dans les plans et ce n’est pas notre objectif. Les mesures mises en place dans les derniers jours permettent de maintenir le nombre de cas quotidien sous la barre du 1000, ce qui est très satisfaisant pour préserver notre système de santé », a lancé le professionnel de la santé. 

 30 décès 

Comme à son habitude, M. Legault a démarré son point de presse par le bilan quotidien. Un total de 969 cas positifs ont été enregistrés dans les dernières 24 heures. On a aussi dénombré 30 décès liés à la COVID-19. De ce nombre, huit sont survenus dans cette même période alors que 20 ont eu lieu entre le 8 et le 13 octobre. Deux se sont produits avant le 8 octobre. 

Au total, à ce jour, la COVID-19 a touché 89 963 personnes au Québec et en a emporté 6005. 

« Nous sommes conscients des sacrifices demandés aux Québécois, mais ils sont essentiels pour trois raisons: préserver le système de santé, protéger les employés de ce secteur et garder les enfants à l’école. C’est une question de vie ou de mort. En y mettant tous des efforts, nous traverserons cette épreuve ensemble », a-t-il exprimé en guise de conclusion. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.