Publicité

29 octobre 2020 - 10:00

Il a été endossé lors de l’assemblée générale annuelle

Économie sociale Bas-Saint-Laurent se dote d’un plan d’action ambitieux

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

28 personnes provenant de 24 entreprises d’économie sociale, soit des organismes à but non lucratif avec volet marchand et coopératif, ou des organisations liées ont participé à l’assemblée générale annuelle d’Économie sociale Bas-Saint-Laurent (ÉSBSL) le 22 octobre dernier.

L’assemblée générale a endossé un plan d’action ambitieux pour la prochaine année.

Parmi les activités de ce plan, soulignons la continuité du Fonds régional d’investissement en économie sociale (FRIÉS), qui soutient financièrement des projets allant du démarrage à la consolidation, en passant par le développement de nouveaux services, l’engagement de ressources humaines et la formation.

ÉSBSL poursuit aussi son travail d’incubation de projets d’entreprises collectives de jeunes de 19 à 30 ans, principalement en collaboration avec l’UQAR, et son plus récent projet vise le développement d’une politique régionale d’économie sociale, grâce au soutien de la Fondation Lucie et André Chagnon.

Conseil d'administration

Trois nouvelles personnes ont été élues au conseil d’administration, soit Chantale St-Laurent, du Festival Le Tremplin de Dégelis au Témiscouata, qui représente les entreprises de l’ouest du Bas-Saint-Laurent, Chantal Otis, de Centrap inc, de Mont-Joli dans la Mitis, qui représente les entreprises de l’est et Marie-Myriam Dumais-Synnott, de la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) du Témiscouata, représentant les SADC.

Michèle Rioux, de Services industriels RC-Broderie Signature de Rivière-du-Loup, Lucie Lapointe, des Ateliers Léopold Desrosiers de Matane, et François Genin, de la Coopérative Riki-Blocs de Rimouski, ont été réélus pour un second mandat de deux ans.

Les personnes suivantes poursuivent leur mandat au conseil d’administration pour l’année 2020-2021 : Julie Quimper, de L’École de musique du Bas-Saint-Laurent, de Rimouski, et messieurs Emmanuel Guy, du GRIDEQ-UQAR, Jean Létourneau, de la SOPER Rimouski-Neigette, Claude Ouellet, de la CDR Bas-Saint-Laurent-Côte Nord, Jacques Blanchette, du Comité d’économie sociale de Padoue, et Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques, qui représente les MRC du Bas-Saint-Laurent.

Concertation 

Regroupant actuellement 142 entreprises collectives, soit 19 coopératives et 123 organismes sans but lucratif actives dans les huit MRC du Bas-Saint-Laurent, ÉSBSL concerte les entreprises et partenaires de l’économie sociale pour promouvoir et soutenir ce modèle d’affaires en tant que moteur du développement des territoires.

Rappelons que l’économie sociale met de l’avant des valeurs comme la prise en charge collective, la gouvernance démocratique, la primauté des personnes sur le capital et l’autonomie régionale.

Économie sociale Bas-Saint-Laurent fait partie d’un mouvement national qui regroupe 22 pôles régionaux, le Chantier de l’économie sociale et d’autres organisations.

Ce mouvement prend fermement position en faveur d’une relance axée sur la transition écologique et sociale.

Dans le Bas-Saint-Laurent, plus de 300 entreprises collectives génèrent une activité économique annuelle de plus de 700 millions $ et fournissent 3 000 emplois à temps plein et 2 600 à temps partiel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.