Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Astronomie

Deux autres vidéos du passage du météore de lundi

durée 12h00
16 novembre 2020
François Provost
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par François Provost, Journaliste

Voir la galerie de photos

Deux autres lecteurs nous ont envoyé des captations vidéos du phénomène lumineux aperçu dans la nuit de dimanche à lundi.

Le terme à utiliser pour qualifier ce phénomène est météore, c'est-à-dire le phénomène lumineux observé dans le ciel.

« Une météorite, c'est un caillou qu'on retrouve au sol en provenance de l'espace », explique Marc Jobin, astronome et préposé aux renseignements astronomiques du planétarium de Montréal

« Et lorsqu'on a affaire à des météores exceptionnellement brillants, comme dans le cas présent, on leur donne le nom de bolides. En anglais, on parle de fireball ou littéralement "boule de feu".  Les "étoiles filantes", comme celles qu'on observe au moment de la pluie des Perséides, sont en fait des météores », ajoute M. Jobin. 

Le phénomène présenté dans cette vidéo est donc, plus précisément, un bolide. Malgré le fait que celui-ci peut sembler avoir entré dans l'atmosphère près de l'endroit où il a été aperçu, il ne faut pas tomber trop vite aux conclusions. 

« L'objet peut se trouver à plusieurs centaines de kilomètres des témoins, même s'il a l'air de tomber dans le champ d'à côté », explique l'astronome. 

Si une triangulation peut effectivement servir à identifier la zone de chute d'éventuelles météorites, il est peu probable, selon l'astronome, de retrouver de gros cailloux dans ce cas-ci.

« La durée quand même relativement brève du bolide nous porte à croire qu'il y a très peu de chances que des météorites conséquentes aient atteint le sol », précise Marc Jobin.

Il est intéressant de souligner que contrairement à ce que l'on appelle « étoiles filantes » qui ont une taille allant d'un grain de sable à celle d'un pois chiche, un bolide est plus impressionnant.

« Dans le cas de bolides, l'objet est nécessairement plus costaud (balle de tennis, ballon de soccer), mais pour que des météorites survivent à cette arrivée fracassante dans l'atmosphère et parviennent jusqu'au sol, l'objet initial doit être encore plus gros :  cuisinière, petite voiture, petite maison…  La majeure partie de la masse de l'objet se désintègre, le reste se brise en plusieurs fragments en raison des pressions aérodynamiques subies pendant le freinage atmosphérique», explique Marc Jobin. 

Selon l'astronome, le météore aperçu pourrait être associé à la pluie des Nord Taurides (une cousine moins connue des Perséides) qui était active cette semaine. 

Merci à nos lecteurs pour le partage des vidéos.

La première captation a été prise par une caméra de surveillance à Saint-Just-de-Bretenières sur la route 204 par Solange Thibodeau.

La deuxième vidéo provient de Lévis et a été captée sur la caméra de surveillance d'Alexandre Dubois. 

Finalement, la première vidéo, diffusée mardi, a été captée par Pierre Turcotte à Saint-Georges à partir du coin de la 89e rue et de la 15e avenue.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h00

La CNESST rappelle que le travail à la chaleur comporte des risques

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rappelle que le travail à la chaleur peut constituer un risque pour la santé et la sécurité des travailleurs et travailleuses qui effectuent une tâche physique. Pour prévenir les lésions graves, qui peuvent même s’avérer mortelles, la CNESST invite les ...

durée Hier 14h00

Lignes à haute tension : d'autres spirales anti-accumulation de glace dans la région

Hydro-Québec a fait savoir par voie de communiqué qu’elle poursuivra au cours des prochaines semaines l'installation de spirales anti-accumulation de glace sur les tronçons surplombant les croisements de routes des lignes à haute tension dans les municipalités de Saint-Alexandre-de-Kamouraska et de Saint-Antonin. Les interventions seront ...

durée Hier 9h00

Le Canada se prépare à jeter 13,6 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca

Le Canada est sur le point de jeter plus de la moitié de ses doses du vaccin d'Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19, car il n'a trouvé aucun preneur ni au Canada ni à l'étranger. Une déclaration de Santé Canada indique que 13,6 millions de doses du vaccin ont expiré au printemps et seront jetées. Il y a un an, le Canada avait annoncé qu'il ...