Publicité

3 octobre 2021 - 10:59

Pour faciliter l'accès aux ressources

Québec annonce un service additionnel en matière de violence conjugale

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Près d'un an après le lancement de JuridiQC, le service en ligne d'information juridique, le ministre de la Justice et procureur général du Québec, Simon Jolin-Barrette, annonce la mise en ligne d'un service additionnel visant à faciliter l'accès aux ressources en matière de violence conjugale.

La plateforme JuridiQC intègre maintenant des accès directs à des ressources en matière de violence conjugale.

Le bottin des ressources, qui répertorie les professionnelles et professionnels (avocates et avocats, notaires, psychologues ainsi que médiatrices et médiateurs), regroupe également en un seul et même endroit les différentes ressources d'aide aux victimes de violence conjugale.

De plus, la carte donnant accès aux organismes gratuits ou à faible coût a été bonifiée en vue d'inclure les centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC).

Dans un souci de vulgariser l'information juridique et de mieux renseigner la population sur les ressources existantes, les 15 et 22 octobre prochains, JuridiQC réalisera des rencontres en direct sur sa page Facebook avec des représentantes de SOS violence conjugale et de Juripop.

Il sera également possible de visionner ces capsules sur la page du ministère de la Justice.

« Nous accordons une grande importance à l'accessibilité des services et des ressources voués à venir en aide aux personnes aux prises avec une situation de violence conjugale, affirme le ministre Jolin-Barrette. Ces ajouts importants dans l'outil en ligne JuridiQC s'inscrivent dans la continuité de nos efforts pour assurer un meilleur accompagnement auprès des personnes victimes de violence conjugale. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.