Publicité

16 novembre 2021 - 10:00

Pour stimuler le développement de projets

Maude-Alex St-Denis-Monfils sera chargée de projet en autonomie alimentaire

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent vient annoncer la nomination de Maude-Alex St-Denis-Monfils au poste de chargée de projet en autonomie alimentaire.

Dans le cadre de son mandat, elle assurera un rôle de concertation pour renforcer la synergie des acteurs socioéconomiques et stimuler le développement de projets en autonomie alimentaire.

Madame St-Denis-Monfils possède un baccalauréat en environnement de l’Université McGill. Ses expériences et implications antérieures, dont les quatre dernières années comme coordonnatrice du Marché public de Rimouski, lui ont permis de développer et démontrer ses aptitudes de mobilisation, de coordination et de collaboration.

Ces compétences seront essentielles pour assurer le suivi de la mise en œuvre du projet de relance économique en autonomie alimentaire, qui est basé sur l’innovation et le développement durable du secteur bioalimentaire bas-laurentien.

Mise en valeur

Ce projet, avec l’appui du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et plusieurs autres partenaires, permettra de mettre en valeur les ressources du territoire, ses expertises et, surtout, de valoriser les producteurs agricoles et entrepreneurs agroalimentaires de la région.

L’embauche d’une chargée de projet en autonomie alimentaire représente le premier volet d’un projet qui fait partie des priorités régionales définies au Bas-Saint-Laurent à la suite de l’exercice confié aux 17 régions du Québec en vue de stimuler la relance économique. Cet important exercice de concertation a permis d’identifier neuf stratégies qui visent à augmenter notre autonomie alimentaire.

Il a également permis de constater à quel point les intervenants de la région sont en mesure de se rallier rapidement et d’innover. Il est important de souligner que l’industrie bioalimentaire constitue un moteur important de développement socioéconomique régional.

« Les stratégies identifiées dans le projet de relance économique en autonomie alimentaire sont cohérentes avec le Plan régional de développement bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent 2020 – 2025 qui vise à mieux répondre aux enjeux touchant les changements climatiques, la santé psychologique des producteurs agricoles et l’autonomie alimentaire de la région. Nous tenons à remercier le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent de nous avoir confié le mandat. La présence d’une chargée de projet en autonomie alimentaire stimulera la cohésion régionale et l’atteinte d’une vision commune par l’ensemble des partenaires impliqués », mentionne Gilbert Marquis, président du conseil d’administration de la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.