Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Biens d'intérêt patrimonial dans le Bas-Saint-Laurent

Le manoir Rioux-Belzile maintenant protégé par le gouvernement

durée 10h00
14 mars 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, et le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, ont annoncé vendredi dernier la signature d'un avis de classement pour le manoir Rioux-Belzile et son site patrimonial, situés dans la municipalité de Notre-Dame-des-Neiges.

Par ce geste, le gouvernement du Québec reconnaît que ces biens patrimoniaux constituent un trésor national et un legs historique important pour la région.

Le manoir Rioux-Belzile et son site témoignent de l'occupation et du développement de la seigneurie de Trois-Pistoles par les seigneurs Rioux à compter de la fin du XVIIe siècle. Le site correspond à une partie de la terre que concède en 1784 le seigneur Étienne Rioux à son frère Jean Baptiste Rioux, père d'Ignace Rioux.

Vers 1810, ce dernier y fait construire une maison de ferme, aujourd'hui connue sous le nom de manoir Rioux-Belzile. Le manoir demeure la propriété de la famille Rioux jusqu'en 1919. Il sera acquis par la famille Belzile en 1949.

Au XXe siècle, il est régulièrement offert en location à des vacanciers. Parmi ceux-ci, le journaliste Olivar Asselin, qui y séjourne périodiquement entre 1901 et 1930. Vers 1916, le réputé architecte Jean-Omer Marchand se fait construire, à proximité du manoir, un chalet qu'il occupe jusqu'en 1930.

Le manoir Rioux-Belzile constitue un exemple représentatif de l'architecture résidentielle québécoise de la première moitié du XIXe siècle. Le manoir présente des éléments popularisés au XIXe siècle, comme son toit à deux versants à larmiers cintrés et ses deux fausses cheminées en bois, aux extrémités du faîte, qui rappellent la recherche de symétrie propre à l'architecture d'inspiration classique.

L'aménagement intérieur du manoir, qui conserve plusieurs éléments d'origine, évoque le mode de vie rural du XIXe siècle.

« Le manoir Rioux-Belzile présente un intérêt patrimonial exceptionnel, souligne Mme Roy. Il ne fait aucun doute que les valeurs historique et architecturale de ces biens, implantés en bordure de notre magnifique fleuve Saint-Laurent, ont contribué à forger l'identité culturelle québécoise. Je suis heureuse de procéder au classement officiel de l'ensemble en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Le manoir est désormais inscrit à tout jamais dans notre histoire collective ! »

« Aujourd'hui marque un grand jour dans l'histoire du Bas-Saint-Laurent, ajoute le député Tardif. En effet, le classement du manoir Rioux-Belzile et de son site était attendu depuis longtemps de la part de la population et des organismes de la région. Je suis heureux que notre gouvernement ait fait les démarches nécessaires pour protéger ces biens patrimoniaux importants pour les générations actuelles et celles à venir. » 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 septembre 2022

Le nombre d’arrivées internationales au pays a augmenté en juillet

Le nombre d’arrivées internationales au Canada a augmenté en juillet dernier, mais il n’a pas encore retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie, indique Statistique Canada. L’agence indique que 11 fois plus de voyages au Canada ont été effectués par des résidents américains en juillet comparativement à juillet de l’an dernier. Mais ce bilan ...

15 septembre 2022

Le Québec aura un jour de deuil pour les funérailles de la reine, mais pas férié

Le gouvernement du Québec a confirmé mercredi soir, avec l'adoption d'un décret, que lundi prochain sera un jour de deuil à l'occasion des funérailles d'État de la reine Élisabeth II, mais qu'il ne sera pas férié comme pour les fonctionnaires fédéraux. Par voie de communiqué mercredi soir, le gouvernement a indiqué que cette journée de deuil se ...

8 septembre 2022

Littératie au Québec: malgré des compétences en progression, des carences persistent

La compétence en littératie s’est améliorée depuis dix ans au Québec, mais les personnes qui ont des carences en la matière subissent des conséquences néfastes sur leur bien-être et nuisent au potentiel de croissance sociale et économique de l'ensemble de la société québécoise. Une nouvelle étude dévoilée jeudi par la Fondation pour ...