Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Voyages intérieurs et internationaux

COVID-19 : des assouplissements aux mesures sanitaires en vigueur aujourd'hui

durée 11h30
20 juin 2022
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le passeport vaccinal n’est plus exigé à compter de ce lundi au Canada pour les voyages intérieurs et internationaux, pour le secteur du transport sous réglementation fédérale et pour les employés du gouvernement fédéral.

Cependant, le gouvernement du Canada rappelle que les exigences actuelles en matière de vaccination à la frontière canadienne restent en vigueur parce que les taux de vaccination et le contrôle du coronavirus dans les autres pays varient considérablement. Tous les voyageurs entrant au Canada doivent donc continuer de répondre aux exigences d’entrée: s’ils ne sont pas vaccinés, ils devront notamment présenter un résultat valide de test préalable à l’entrée.

Le gouvernement attribue à une baisse des infections à la COVID−19 cet assouplissement des règles. L’Agence de la santé publique du Canada a signalé une baisse constante du nombre de cas au pays, bien que les provinces n’offrent plus au grand public de dépistage par tests moléculaires et que les bilans fédéraux soient devenus moins précis.

Un certain nombre de mesures restent toutefois en vigueur ce lundi. Ainsi, les exigences en matière de vaccination des passagers et de l’équipage des navires de croisière demeurent en place. De plus, le port du masque et d’autres mesures de protection de la santé publique continuent d’être appliqués dans les avions, les trains et les navires.

Les mesures frontalières actuelles, y compris l’exigence de vaccination de la plupart des ressortissants étrangers pour entrer au Canada, ainsi que les exigences de quarantaine et de dépistage pour les Canadiens qui n’ont pas reçu leur série de vaccins de base, demeurent en vigueur.

Le passeport vaccinal n’est plus exigé dans les trains et les autobus au Canada, permettant aux Canadiens non vaccinés de se déplacer plus librement.

Le changement affecte aussi les travailleurs fédéraux qui avaient été mis en congé sans solde en raison de leur statut vaccinal. Le gouvernement n’a pas révélé combien d’employés avaient été ainsi mis en congé forcé, mais a rapporté la semaine dernière que 98,5 % des fonctionnaires étaient entièrement vaccinés, avec deux doses.

L’Alliance de la fonction publique du Canada a déposé un grief contre le gouvernement, plus tôt cette année, au nom des fonctionnaires mis en congé sans solde, mais également au nom de ceux qui sont en télétravail, mais qui devaient aussi être vaccinés, sans quoi ils risquaient de perdre leur salaire. Plusieurs autres syndicats du secteur public ont entrepris des contestations similaires.

La semaine dernière, près de 90 % des Canadiens âgés de plus de 12 ans avaient reçu au moins deux doses d’un vaccin approuvé contre la COVID−19, mais seulement 55 % d’entre eux environ avaient reçu une injection de rappel.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Héma-Québec met en valeur ses bénévoles pour la Semaine de l'action bénévole

À l'occasion de la Semaine de l'action bénévole qui s'amorce dimanche, Héma-Québec souhaite mettre de l'avant la contribution des milliers de bénévoles qui participent à la collecte de produits sanguins dans la province.  Parmi eux figure Nicolas Bergeron, 24 ans, qui s'implique dans l'organisme depuis maintenant six ans. Il a effectué son ...

durée Hier 12h00

Peu de recherches s'attardent au logement étudiant au Québec, selon un rapport

Même si les étudiants font partie des personnes les plus touchées par la crise du logement, peu de recherches s'attardent au portrait du logement étudiant au Québec, soutient un rapport de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS),  produit avec la Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec.  Dans le rapport «Défis en ...

durée Hier 9h00

Les surdoses en hausse chez les adultes dans la vingtaine et la trentaine au Canada

Le quart des décès survenus chez les adultes dans la vingtaine et la trentaine au Canada en 2021 ont été causés par des opioïdes, selon une nouvelle étude publiée lundi dans le Journal de l'Association médicale canadienne. Selon des chercheurs de l’Université de Toronto, le nombre de décès attribuables aux opioïdes a plus que doublé en deux ans ...