Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Nouvelle recherche

L'activité physique pour lutter contre la dépendance

durée 13h00
27 avril 2023
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

L'activité physique semble avoir un rôle important à jouer dans la lutte à la dépendance, démontre une analyse réalisée par une chercheuse de l'Université de Montréal.

La doctorante Florence Piché et ses collègues ont épluché 43 études qui s'étaient penchées sur la question. Seize de ces études avaient vérifié si l'activité physique entraînait une réduction ou une cessation de la consommation, et les trois quarts de ces 16 études ont constaté que cela se produisait lorsque les participants à un programme de lutte à la dépendance ajoutaient de l'activité physique au traitement habituel.

«On voyait vraiment une diminution de la consommation, puis des symptômes associés à la dépendance, a résumé Mme Piché. On a vu un meilleur résultat au niveau de leur dépendance, mais aussi au niveau de leur condition physique. On était gagnants sur tous les plans.»

Un peu moins du tiers des études révisées ont aussi mesuré une réduction des symptômes dépressifs des participants qui s'entraînaient.

La forme d'activité physique la plus étudiée était la course à pied. D'autres chercheurs se sont intéressés au yoga, au cyclisme, à l'entraînement musculaire, à la marche ou à d'autres formes de mouvement. La fréquence d'activité physique la plus courante était trois sessions d'environ une heure chaque semaine.

Il n'y a pas pour le moment de consensus scientifique sur la manière dont l'activité physique pourrait aider à combattre la dépendance. Il se pourrait, par exemple, que l'activité physique aide à calmer la sensation de «manque» (le «craving», en anglais) qui est ressenti lorsque la consommation diminue ou cesse, a dit Mme Piché.

Les gens qui ont un problème de dépendance, ajoute-t-elle, «ont rarement seulement un problème de dépendance».

«Ça vient souvent avec un trouble psychiatrique, donc le fait d'aider l'autre trouble psychiatrique pourrait venir jouer sur la santé mentale globale de la personne», a dit Mme Piché.

Il est aussi possible que l'adoption d'une première bonne habitude de vie ― l'activité physique ― ait un effet domino dans la vie des participants et les incite à apporter d'autres changements bénéfiques.

Mme Piché côtoie quotidiennement des gens qui ont un problème de dépendance. Les résultats de cette analyse viennent confirmer les bienfaits de l'activité physique qu'elle constatait déjà sur le terrain.

«J'ai rarement rencontré des gens qui ne voulaient pas du tout faire (d'activité physique), a-t-elle confié. Ils sont en traitement et en hébergement, ils sont là 24/7, donc ils ont le temps. Ils sont là aussi vraiment pour se soigner. Ils sont là pour aller mieux, donc ils sont ouverts à tout ce qui peut les aider.»

La plus grande peur des patients, à la fin de leur traitement, est de retomber dans la consommation une fois rentrés chez eux. Mais ceux qui en ont profité pour se familiariser avec l'activité physique sont heureux de repartir avec une bouée à laquelle s'accrocher en cas de besoin.

«Ils me disent, 'j'ai une habitude que je vais pouvoir faire, que je vais pouvoir utiliser au lieu d'aller consommer ou quand je vais ressentir le goût de consommer, je vais avoir vraiment un outil que je peux utiliser'», a dit Mme Piché. 

Les conclusions de cette étude ont été publiées par le journal scientifique PLOS ONE.

Jean-Benoit Legault, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Des bactéries intestinales nuiraient aux yeux

Des bactéries ayant migré des intestins jusqu'aux yeux pourraient être responsables, du moins en partie, de certaines maladies dégénératives de la rétine que l'on pensait jusqu'à présent être d'origine entièrement génétique, démontrent des travaux réalisés par des chercheurs britanniques et chinois. Cela soulève l'espoir que ces maladies puissent ...

28 février 2024

Des organismes s'inquiètent d’une montée de violence contre les jeunes LGBTQ+

Alors que se tient ce mercredi la Journée des chandails roses visant à sensibiliser contre l’intimidation dans les écoles, des organismes s’inquiètent d’une montée de la violence contre les jeunes de la communauté LGBTQ+.  Pour souligner cette journée, l’organisme communautaire Interligne invite la population à s’afficher avec un chandail rose en ...

28 février 2024

Un printemps qui s'annonce clément, selon les prévisions de MétéoMédia

Le printemps fera le bonheur des amoureux de l'été, mais risque de décevoir les adeptes de sports d'hiver alors que les températures s'annoncent plutôt clémentes pour une bonne partie du Québec et de l'Ontario, selon les prévisions de MétéoMédia. Les amateurs d'activités hivernales ne devraient pas fonder trop d'espoir sur les prochaines semaines ...