Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Droit des femmes

La sécurité en ligne est un élément clé du plan sur l'égalité entre les genres

durée 09h00
26 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Les pays autoritaires exploitent les médias sociaux pour freiner les progrès des femmes dans le monde entier, a déclaré une envoyée spéciale canadienne, alors qu'Ottawa actualise sa politique intergouvernementale en matière d'égalité des genres.

L'ambassadrice du Canada pour les femmes, la paix et la sécurité, Jacqueline O'Neill, affirme que ces menaces exigent que les partisans de l'égalité des genres partout dans le monde travaillent ensemble.

Les pays occidentaux doivent contribuer à contrecarrer la tendance mondiale des hommes forts dirigeants qui cherchent à empêcher les femmes de jouer un rôle significatif dans la vie publique, a-t-elle soutenu dans une récente entrevue.

«Les gouvernements autoritaires répriment sévèrement l'espace permettant aux communautés de s'organiser, aux médias de jouir de la liberté d'expression et aux militants des droits des femmes de poursuivre leur travail», a déclaré Mme O'Neill, qui défend les droits des femmes à l'étranger et au Canada.

Elle a évoqué des recherches, telles que celles de la professeure Erica Chenoweth de l’Université Harvard, qui ont montré comment les mouvements de résistance réussissent mieux lorsqu’ils intègrent des femmes à des postes de direction et de première ligne.

Les gouvernements tentent notamment d'étouffer une telle opposition en utilisant les médias sociaux pour soutenir, diffuser et même financer un discours selon lequel les droits des femmes sont une importation destinée à remettre en question les valeurs traditionnelles, a détaillé Mme O'Neill.

Elle appelle cela la violence sexiste facilitée par la technologie. Et les femmes au Canada ne sont pas étrangères au harcèlement en ligne.

L'année dernière, la gouverneure générale Mary Simon a convoqué des politiciennes, des militantes et des journalistes pour élaborer une stratégie sur la manière de faire face aux agressions en ligne.

Affaires mondiales Canada a également commencé à ajouter des dépenses de sécurité aux subventions qu'il accorde aux militants des droits de la personne à l'étranger, a déclaré Mme O'Neill, pour tout ce qui concerne les serrures physiques des bureaux jusqu'à la formation sur l'hygiène numérique afin que les gens puissent se protéger en ligne.

Le ministère affirme que les ministres libéraux ont approuvé le troisième plan d'action national sur les femmes, la paix et la sécurité en décembre.

La politique récemment approuvée vise à fournir des orientations à l’ensemble du gouvernement – depuis son approche des sommets diplomatiques jusqu’à la manière dont il mène les programmes nationaux de police et de protection sociale.

Bien que cela n'ait pas été rendu public et que Mme O'Neill a indiqué qu'elle ne pouvait pas partager les détails, elle a suggéré que cela résoudrait les préjudices en ligne.

Elle a souligné que cela inclurait également des considérations sur la manière dont le climat peut affecter la sécurité des femmes.

«Nous voyons de nombreux groupes armés dans le monde profiter des dérèglements climatiques pour recruter des femmes dans leurs forces (et) pour enlever des filles pour en faire, dans les faits, des esclaves sexuelles», a-t-elle dit.

Elle a noté que les catastrophes naturelles et les autres situations d'urgence climatique, telles que la sécheresse, peuvent amener les familles à retirer leurs filles de l'école pour qu'elles puissent travailler ou participer à des mariages forcés.

Dans le cadre de ses fonctions, Mme O'Neill était en Afrique de l'Est le mois dernier pour faire le point sur la situation des femmes dans les pays qui ont récemment connu un conflit, mais qui ont depuis perdu l'attention mondiale.

«Nous voulions leur faire comprendre qu'ils sont désormais tout aussi importants pour nous et que nous sommes également engagés», a-t-elle dit.

Dylan Robertson, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 avril 2024

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

19 avril 2024

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...