Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Gouvernement du Canada

Espèces en péril: 56 projets de conservation obtiennent du financement

durée 12h00
4 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, était à Montréal lundi matin pour annoncer le financement de 56 projets de conservation à travers le pays.

Le Programme d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril permet de financer des projets présentés par des collectivités, des citoyens et des organisations non gouvernementales pour protéger les espèces en péril de leur région.

Le ministre Guilbeault a annoncé 7,5 millions $ pour le financement de 56 projets, dont 12 au Québec, qui se partageront près de 1,5 million $.

Parmi eux, il y a le Centre d’interprétation du milieu écologique du Haut-Richelieu, qui travaille à la conservation de l’habitat des espèces en péril comme le martinet ramoneur, le petit blongios et l’aster à rameaux étalés, en Montérégie.

Également, la Société d’histoire naturelle de la vallée du Saint-Laurent obtiendra du financement pour ajouter des mesures d’atténuation à des aménagements routiers existants, comme des clôtures, des passages à faune et des aménagements touchant les accotements, dans le but de réduire la mortalité routière de certaines espèces.

Nature Québec obtiendra également du financement pour protéger certaines espèces en péril dans le sud du Québec.

«Partout au pays, des particuliers, des organisations et des collectivités font leur part pour protéger la nature, la biodiversité, les espèces en péril et leurs habitats. Je suis inspiré par les initiatives que prennent les Canadiens afin de protéger la biodiversité pour les générations d’aujourd’hui et de demain», a indiqué le ministre Guilbeault.

Selon le gouvernement, depuis sa création en 2000, le Programme d’intendance de l’habitat pour les espèces en péril a remis un montant dépassant 226 millions $ à environ 3800 projets de conservation à travers le pays.

Stéphane Blais, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


19 avril 2024

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

19 avril 2024

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...