Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Au Canada

Saison des feux de forêt: les conditions font craindre le pire

durée 18h00
10 avril 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

La saison des incendies de forêt s’annonce hâtive au Canada et certains indicateurs font craindre le pire pour les prochains mois.

La saison de 2023 avait ravagé plus de forêts et déplacé plus de personnes que toute autre saison jamais enregistrée au pays et rien n’indique que 2024 sera meilleure.

«Il y a plusieurs tendances inquiétantes. Nous nous attendons à des températures  au-dessus des moyennes partout au pays», a indiqué le ministre fédéral de la Protection civile, Harjit Sajjan, lors d'une conférence de presse mercredi.

Son collègue Jonathan Wilkinson, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, a ajouté que le gouvernement «se prépare au pire, mais espère le meilleur». 

Des températures supérieures aux normales saisonnières qui continuent d’être observées dans l’ensemble du pays, une faible couverture neigeuse et la sécheresse des sols sont parmi les indicateurs qui font en sorte que les autorités sont dans un état d’alerte élevée.

«El Niño et les changements climatiques auront un impact sur le printemps et l’été 2024», peut-on lire dans un document préparé par Sécurité publique Canada et transmis aux médias mercredi.

Actuellement, 70 feux de forêt sont recensés au pays, principalement dans l’Ouest. 

Prévisions à court terme

Lors d’une séance d’information technique mercredi matin, des représentants du gouvernement fédéral ont indiqué «qu’un risque d'incendie précoce et supérieur à la normale est possible dans l'ouest du Canada, l'est de l'Ontario et le sud du Québec» au mois d’avril.

Pour le mois de mai, «un risque d'incendie supérieur à la normale est possible dans les Prairies, dans l'est et le sud de la Colombie-Britannique, dans le nord de l'Ontario et dans l'ouest du Québec».

Toutefois, à long terme, il est plus difficile d’évaluer les risques en raison de la «grande incertitude des prévisions de précipitations».

«On pourrait avoir une autre saison d’incendie record cette année», a indiqué l’un des fonctionnaires du gouvernement.

Stéphane Blais, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Données de l'ISQ: les Québécois fument moins la cigarette, mais vapotent plus

La proportion des Québécois qui fument la cigarette tend à diminuer, mais ils sont plus nombreux à vapoter, montre de nouvelles données de l'Institut de la statistique (ISQ) dévoilées jeudi. L'Enquête québécoise sur le tabac et les produits de vapotage de 2023 a été menée auprès de 12 000 personnes de 15 ans et plus. Il en ressort que les jeunes ...

Une protéine pourrait freiner les dommages d'un AVC

Une protéine dont le rôle a récemment été élucidé par un chercheur de l'Université Laval pourrait un jour permettre de minimiser les dommages causés au cerveau par un accident vasculaire cérébral (AVC). Le professeur Ayman ElAli et ses collègues ont ainsi découvert que la protéine PDGF-D, qui est produite dans le cerveau après un AVC par des ...

Héma-Québec lance un appel urgent pour les dons de sang des groupes O+, O- et B-

Héma-Québec lance un appel «urgent» aux personnes appartenant aux groupes sanguins O+, O- et B+ qui seraient prêtes à donner du sang, car ses réserves se sont détériorées dans les dernières semaines. Dans un communiqué publié jeudi matin, Héma-Québec a expliqué que l'arrivée du beau temps a poussé de nombreux donneurs à annuler leur ...