Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Développement des joueurs

Marie-Philip Poulin devient consultante pour le Canadien de Montréal

durée 11h32
7 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Le Canadien de Montréal a emboîté le pas à d’autres équipes de la LNH en faisant une place à une femme au sein de son personnel du développement hockey. L’équipe a embauché l’Olympienne Marie−Philip Poulin en tant que consultante au développement des joueurs.

La multiple médaillée olympique poursuivra en parallèle sa carrière tout en occupant ce poste à temps partiel.

Parmi ses responsabilités, Poulin sera appelée à travailler sur la patinoire et en séances vidéo avec les joueurs afin de peaufiner leurs aptitudes individuelles et collectives. Elle agira en collaboration avec le directeur du développement des joueurs, Rob Ramage, et le directeur du développement hockey Adam Nicholas.

«Nous sommes ravis de l’ajout de Marie−Philip Poulin à notre département du développement hockey, a révélé le directeur général Kent Hughes dans un communiqué. Marie−Philip est l’une des meilleures joueuses de la planète et elle a gagné au plus haut niveau, ce qui s’avérera très bénéfique pour nos joueurs. Ses connaissances, son leadership et sa vision du hockey font des Canadiens une meilleure organisation.»

Le Tricolore suit une tendance qui s’implante de plus en plus dans le sport professionnel. Les Maple Leafs de Toronto ont ainsi nommé Hayley Wickenheiser, quadruple médaillée d’or, à titre de directrice adjointe au développement des joueurs en 2018. Plus récemment, les Canucks de Vancouver ont confié le poste de directrice générale adjointe à Émilie Castonguay, jusque−là une agente de joueurs.

Poulin, âgée de 31 ans, connaît une fructueuse carrière sur la scène internationale du hockey féminin, ayant remporté 15 médailles en compétitions internationales, dont trois médailles d’or et une d’argent aux Jeux olympiques.

Elle est devenue la première joueuse de hockey, tous genres confondus, à marquer dans quatre finales olympiques.

Poulin a évolué avec les Terriers de l’Université de Boston de 2011 à 2015, se classant du même coup au troisième rang pour les buts (81) et les points (181), et deuxième pour les mentions d’aide (100) dans l’histoire du programme.

Elle est également devenue la première joueuse de l’histoire des Terriers à être nommée finaliste au trophée Patty−Kazmaier, remis annuellement à la meilleure joueuse de la saison en division I de la NCAA au hockey féminin.

Originaire de Beauceville, Poulin a joué pour les Stars de Montréal dans la LCHF de 2007 à 2009 avant sa carrière collégiale. Elle est retournée dans la LCHF avec les Canadiennes de Montréal de 2015 à 2019, remportant la Coupe Clarkson deux fois en plus d’être nommée joueuse la plus utile de la ligue à trois occasions.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


24 octobre 2022

Activité physique des jeunes: le Canada à la traîne par rapport à plusieurs pays

Des comparaisons mondiales sur l'activité physique des enfants et des jeunes révèlent que le Canada continue d'accuser un retard par rapport à d'autres pays pour plusieurs indicateurs clés.  Les comparaisons réalisées dans 57 pays par 682 experts ont évalué dix indicateurs communs.  Le classement dévoilé par l'organisme Active Healthy Kids ...

31 août 2022

Une équipe de hockey professionnel féminin, la Force, voit le jour

Le Québec en entier aura une Force féminine sur la glace cet hiver. La Premier Hockey Federation (PHF) a dévoilé, mardi, à Montréal, le nom, le logo et le chandail de la nouvelle équipe féminine professionnelle de hockey, la Force, qui sera basée à Montréal, mais dont les matchs seront joués dans de nombreuses villes de la province. Pour sa ...

29 août 2022

Passeports, immigration et aéroports: les temps d'attente diminuent, soutient Ottawa

Les temps d'attente pour une foule de services gouvernementaux, y compris en matière de passeports, de documents d'immigration et de transport aérien, sont en baisse, ont assuré lundi de nombreux ministres fédéraux. Or, «personne ne devrait nous féliciter de faire notre travail» et il reste beaucoup à faire, si bien qu'il «ne faut pas s'imaginer ...