Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Convoi pour la liberté 2022

Manifestation de camionneurs: Ottawa ne compte pas céder à une « minorité »

durée 09h00
27 janvier 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste

À propos de la manifestation de camionneurs qui se prépare, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, estime que « la minorité qui vient à Ottawa ne représente pas le point de vue des Canadiens qui suivent la science et qui font ce qu'il faut pour se protéger. »

Cette manifestation, c’est le Convoi pour la liberté 2022 organisé par des camionneurs qui souhaitent contester la vaccination obligatoire pour traverser des États-Unis au Canada.

Interrogé à ce sujet lors d'une conférence de presse en fin d'après-midi, Justin Trudeau a maintenu son discours sur le fait que la solution pour se sortir de la pandémie de COVID-19 est la vaccination et il n’envisage pas de changer d’avis. Il était présent pour faire état de la position du Canada par rapport à l'Ukraine et était accompagné de la Vice-première ministre Chrystia Freeland et de la ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly.

« La réalité c’est que plus de 90 % des camionneurs au Canada sont vaccinés, comme presque 90 % de notre population », a-t-il précisé. « En tant que leader du gouvernement, je reste axé sur la défense des Canadiens qui ont fait tant de sacrifices au cours des dernières années pour protéger les travailleurs de première ligne, pour protéger les travailleurs de la santé et protéger les camionneurs qui amènent les aliments aux épiceries. »

Le premier ministre juge que les propos que tiennent certaines personnes associées à cet événement sont inacceptables pour la vaste majorité des Canadiens.

Rappelons que les manifestants partiront de trois postes frontaliers au Québec le 28 janvier au matin pour se rejoindre vers le milieu de l’après-midi dans le secteur de l’autoroute 40 à Vaudreuil avant de continuer leur chemin jusqu’à la capitale canadienne le lendemain. Ils iront alors manifester sur la Colline parlementaire afin de démontrer leur désaccord face à cette nouvelle loi instaurée par le fédéral. Le but de cette mesure est d’éviter la quarantaine de deux semaines et de passer un test de dépistage pour la COVID-19 avant la traversée de la frontière.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h00

Protection du français: le Bloc fera passer un «test» aux partis fédéraux

Les partis fédéraux passeront mercredi un «test de cohérence» lorsqu'ils voteront sur un projet de loi visant à mieux protéger la langue française, estime le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet. Les autres partis politiques sont «toujours prêts» à faire des énoncés de principes, a-t-il noté en entrevue avec La Presse Canadienne. Or, ...

27 septembre 2022

Fonctionnaires fédéraux: Ottawa a déposé de nouvelles offres

Le gouvernement fédéral vient de revoir à la hausse les augmentations de salaire qu'il offre aux fonctionnaires fédéraux, dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leurs conventions collectives. L'Alliance de la fonction publique du Canada, dont 120 000 membres sont concernés, a fait savoir que le gouvernement avait déposé de ...

26 septembre 2022

Le gouvernement fédéral lève les mesures sanitaires aux frontières

Le gouvernement fédéral a annoncé que les restrictions restantes aux frontières du Canada liées à la pandémie de COVID−19 — vaccins obligatoires, tests de dépistage et quarantaine pour les voyageurs internationaux — prendront fin vendredi.  De plus, les personnes voyageant par avion ou par train n’auront plus besoin de porter de masques ou de ...