Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Direction de la protection de la jeunesse

Cas possible d'excision: le processus de signalement sera révisé à la DPJ

durée 08h00
5 mai 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le processus de signalement sera révisé à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), à la suite d'un cas possible d'excision sur une enfant de deux ans.

La DPJ aurait d'abord jugé le cas trop délicat pour intervenir, selon ce qui a été rapporté dans des médias.

Or en Chambre jeudi matin, le ministre responsable de l'organisme, Lionel Carmant, a dit qu'il avait contacté la directrice nationale de la protection de la jeunesse, Catherine Lemay.

Il a rappelé que son rôle est de s'assurer que le processus de signalement et de rétention de signalement soit bien fait. 

M. Carmant a assuré qu'il sera révisé à la suite de cette histoire scabreuse. 

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


28 mai 2024

Renouvellement du GAP: Christian Dubé adoucit le ton devant les médecins de famille

Changeant complètement de ton, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre mardi qu'il avait bon espoir de s'entendre avec les médecins de famille pour reconduire le guichet d'accès à la première ligne (GAP). «On est aujourd'hui mardi, l'entente finit vendredi et j'ai souvent vu dans ma carrière des négociations qui finissent à la ...

28 mai 2024

Ottawa conçoit une stratégie d'IA pour un service public plus efficace

Ottawa conçoit une nouvelle stratégie d'intelligence artificielle pour les opérations du gouvernement fédéral, a déclaré lundi la présidente du Conseil du Trésor, Anita Anand. Lors d'une réunion d'experts à Gatineau, la ministre Anand a parlé d'un grand pas vers une approche fédérale cohérente en matière d'IA. L'objectif est de rendre les ...

24 mai 2024

Affaires municipales: un projet de loi contre la lourdeur administrative

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a l’intention de déposer un projet de loi pour réduire la lourdeur administrative de son ministère. Les contraintes administratives coûteraient aux municipalités 328 millions $ par année, selon l’UMQ. Lors de son discours de clôture des assises de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), la ...