Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Benoît Gagnon en tournée dans plusieurs Bureau en gros du Québec

Chargement du vidéo
durée 13h59
17 août 2016
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Voir la galerie de photos

Depuis maintenant 18 ans, Benoît Gagnon est le visage de la campagne de la rentrée du Club des petits déjeuners en collaboration avec Bureau en gros. Encore cette année, Benoît a su collaborer à la réussite de cette grande campagne qui permet au Club des petits déjeuners de donner une chance égale de réussite à tous les enfants.

Il était de passage aux Bureau en gros de Belœil et de Saint-Bruno-de-Montarville, et nous en avons profité pour lui demander pourquoi il soutient la cause du Club des petits déjeuners depuis tant d’années :

« Je m’implique avec le Club depuis maintenant 18 ans parce qu’on a besoin des efforts du Club dans notre société en 2016. Au départ, j’ai voulu m’impliquer parce que je trouvais l’idée bonne et je la trouve encore bonne aujourd’hui, mais je la trouve surtout nécessaire. Malgré toutes les campagnes de financement, malgré toutes les sommes que l’on a pu amasser, nous en avons besoin encore plus, car les besoins sont là. Si des personnalités comme Carey Price et sa conjointe Angela se sont aussi collés à la cause du Club pour en faire plus, c’est notamment parce que les besoins sont visibles partout et parce que tout comme moi, ils ont envie de faire une différence à leur façon », mentionne Benoît Gagnon. « Je demeure à Boucherville et dans un rayon de un kilomètre carré près de chez moi, il y a au moins quatre écoles de classe dix, soit des écoles qui ont extrêmement besoin du soutien du Club. Dans la vie de tous les jours, il y a beaucoup de jeunes qui sont en difficulté pour plein de raisons, nous ne sommes pas là pour juger ces enfants-là ou leurs parents, mais si nous pouvons nous assurer qu’ils commencent la journée le ventre plein, c’est déjà un très bon début », poursuit M. Gagnon. « Il y a des jeunes à qui nous avons servi des déjeuners il y a 18 ans et qui réussissent maintenant bien leur vie, et j’aime penser que c’est grâce à nos efforts que nous avons pu faire une différence dans leurs vies. La mission du Club des petits déjeuners était brillante dès le départ et il y a encore beaucoup de travail à faire, mais je suis fier de faire partie de cet organisme québécois qui a pris de l’ampleur et qui est maintenant présent partout au pays. Finalement, donner au Club des petits déjeuners, c’est un investissement dans ce qu’on a de meilleur, c’est-à-dire la jeunesse », conclut le porte-parole.

Vous pouvez donc vous aussi faire une différence en effectuant un don à la caisse lors de tout achat dans un magasin Bureau en gros près de chez vous, lors de la campagne qui se tiendra du 23 juillet au 4 septembre 2016. Pour faire un don en ligne ou pour participer au concours de la rentrée du Club des petits déjeuners en collaboration avec Bureau en gros, rendez-vous au www.clubdejeuner.org/bureauengros/.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

durée Hier 9h00

Les besoins en psychologues seront comblés en 2026, estime le ministre Carmant

Les besoins en psychologues dans le réseau de la santé seront pourvus dans deux ans, selon les estimations du ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.  Lors de l’étude des crédits budgétaires, jeudi, il a expliqué qu’il y avait 2271 psychologues actuellement dans le réseau et que les besoins se situaient à 2340, pour cette année, donc un ...

18 avril 2024

Près de 80 % des Québécois veulent une loi sur le don d'organes

Alors que l'Assemblée nationale se penche sur des façons d'améliorer la performance du Québec en matière de don d'organes et de transplantation, un nouveau sondage révèle que près de 80 % des Québécois sont favorables à l'adoption d'une loi pour y arriver.  Selon la directrice générale de Transplant Québec, Martine Bouchard, cela démontre ...