Publicité

5 décembre 2019 - 09:00

Demande de rencontre avec la ministre de la Santé Danielle McCann

Un manque de personnel au CISSS du Bas-Saint-Laurent dénoncé par le SCFP

Par Salle des nouvelles

Le Syndicat canadien de la Fonction publique (SCFP) sonne l’alarme sur le manque criant de personnel dans le CISSS du Bas-Saint-Laurent. Cette revendication s'est exprimée hier: ses membres sont intervenus devant le CA de l’établissement hier en réclamant une rencontre urgente avec la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, pour lui faire part des problématiques et des solutions à envisager avant qu’il ne soit trop tard.

Le service aux usagers et usagères est certainement touché par cette gestion déficiente des effectifs et la situation se dégrade à l’approche des fêtes.

Des solutions organisationnelles

« Les citoyens et citoyennes du Bas-Saint-Laurent méritent mieux! Très prochainement, ces personnes n’auront plus accès au même niveau de service qu’ailleurs, compte tenu de la pénurie de personnel. Toutefois, nous avons des solutions à proposer. Elles ne sont pas nécessairement financières, mais plutôt d’ordre organisationnel. Il n’y a malheureusement pas d’écoute de la part de l’employeur et les salarié.e.s s’offusquent du manque d’ouverture devant cette crise », a dénoncé la présidente du SCFP 5007, Johanne Campagna.

« Certes, le réseau de la santé dans son ensemble vit des problématiques liées à l’attractivité des postes, mais la situation au CISSS du Bas-Saint-Laurent se détériore à un rythme alarmant. Les démissions pleuvent et il n’y a pas de remplacement. Plus du tiers des postes ne trouvent pas preneur et au-delà de 80 % d’entre eux sont en CHSLD », a ajouté Yanick Proulx conseiller syndical du SCFP.

Le SCFP 5007 représente des milliers de salarié.e.s qui sont aussi des citoyens et citoyennes du
Bas-Saint-Laurent, lesquels sont très inquiets pour l’avenir de leur CISSS.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.