Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Des consultations publiques sont prévues

Projet de loi sur les données en santé : l’AGISQ souhaite passer à un niveau supérieur

durée 11h00
8 décembre 2021
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

L’AGISQ, la voix des archivistes médicaux du Québec, réagit favorablement au dépôt d’un projet de loi sur les données en santé par le gouvernement du Québec.

L’organisation estime que le projet de loi n° 19, Loi sur les renseignements de santé et de services sociaux et modifiant diverses dispositions législatives, peut permettre de sécuriser les informations sensibles des Québécois par la formalisation du rôle des techniciens en information clinique.

L’AGISQ sollicite une participation aux consultations publiques qui devraient avoir lieu dans un avenir rapproché.

« En tant que référence québécoise en matière de gestion des données en santé, nous considérons être un interlocuteur crédible pour l’État québécois en lien avec ce projet de loi, et qu’il est temps de passer à un niveau supérieur en termes de rigueur des informations dans le dossier médical des usagers, d’accès à l’information, de confidentialité et de sécurité de l’information. En effet, nous considérons qu’il existe des risques de préjudices pour la population et le gouvernement en matière d’information de la santé. Il est donc impératif que la notion d’imputabilité soit au cœur de tout projet de loi sur le sujet. En ce sens, les parlementaires doivent notamment maintenir l’obligation de la journalisation des accès aux renseignements de santé, une demande de longue date de notre organisation », affirme Alexandre Allard, président de l’AGISQ.

Trois recommandations

En prévision de la commission parlementaire, l’association formule trois recommandations :

1.Que le projet de loi précise explicitement le rôle et les responsabilités des techniciens en information clinique dans la vigie, le contrôle de qualité et l’analyse de l’information clinico-administrative, pour en assurer sa valorisation et sa protection;

2.Que le projet de loi maintienne l’obligation de la journalisation des accès à tout renseignement de santé qui n’est pas dénominalisé afin d’assurer un contrôle pour protéger l’accès et l’utilisation des données en santé;

3.Que du financement supplémentaire soit dirigé vers les établissements pour s’assurer de l’application de la Loi par les techniciens en information clinique.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 septembre 2022

Le nombre d’arrivées internationales au pays a augmenté en juillet

Le nombre d’arrivées internationales au Canada a augmenté en juillet dernier, mais il n’a pas encore retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie, indique Statistique Canada. L’agence indique que 11 fois plus de voyages au Canada ont été effectués par des résidents américains en juillet comparativement à juillet de l’an dernier. Mais ce bilan ...

15 septembre 2022

Le Québec aura un jour de deuil pour les funérailles de la reine, mais pas férié

Le gouvernement du Québec a confirmé mercredi soir, avec l'adoption d'un décret, que lundi prochain sera un jour de deuil à l'occasion des funérailles d'État de la reine Élisabeth II, mais qu'il ne sera pas férié comme pour les fonctionnaires fédéraux. Par voie de communiqué mercredi soir, le gouvernement a indiqué que cette journée de deuil se ...

8 septembre 2022

Littératie au Québec: malgré des compétences en progression, des carences persistent

La compétence en littératie s’est améliorée depuis dix ans au Québec, mais les personnes qui ont des carences en la matière subissent des conséquences néfastes sur leur bien-être et nuisent au potentiel de croissance sociale et économique de l'ensemble de la société québécoise. Une nouvelle étude dévoilée jeudi par la Fondation pour ...