Publicité

14 janvier 2022 - 13:00 | Mis à jour : 13:04

Enquête de la coroner Géhane Kamel

Les CHSLD étaient habitués de gérer des éclosions, martèle Marguerite Blais

Par La Presse Canadienne

La ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, dit avoir appris le 9 mars 2020 que les personnes âgées de 65 ans et plus étaient à risque de développer des symptômes graves de la COVID−19.

Mais selon ce qui ressort de son témoignage, elle s’en est plus ou moins inquiétée, confiante que les CHSLD étaient «habitués» de gérer des éclosions.

À plusieurs reprises devant la coroner, Mme Blais a plaidé que les CHSLD avaient une culture de prévention et de contrôle des infections. 

«Mme la coroner, les CHSLD sont reconnus pour gérer des éclosions. Ce n’est pas la première fois qu’il y a des éclosions dans les CHSLD, et ce ne sera pas la dernière. 

Elle s’est replacée à l’époque. «Moi, je suis convaincue qu’on s’en occupe. (...) Pour moi, les CHSLD savent comment gérer des éclosions», a−t−elle déclaré.

De toute façon, a−t−elle dit, «personne ne croyait que ça allait toucher les milieux de vie comme ça a touché les milieux de vie; on croit que ça va toucher les hôpitaux».

«C’est ça la réalité», ajoute−t−elle.

Avant de débuter son témoignage, Mme Blais avait tenu à faire une déclaration. Elle a exprimé ses plus profondes condoléances aux familles des aînés décédés en CHSLD.

«Les gens sont en deuil; je le suis aussi», a−t−elle dit.

Elle a affirmé que la mort de milliers d’aînés en CHSLD en 2020 ne l’avait pas laissée «indifférente» et qu’elle considérait que l’enquête de la coroner était «fondamentale» pour améliorer les soins aux aînés. 

La ministre de 71 ans a reconnu qu’elle avait été aux premières loges de la crise, et qu’elle devait aux familles de «prendre ses responsabilités» et de venir témoigner à l’enquête.

Mme Blais a expliqué qu’elle n’avait pu venir témoigner en novembre en raison de son épuisement professionnel. «J’étais trop émotive», a−t−elle confié.

Son témoignage se poursuivra pendant plusieurs heures vendredi.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





GoRimouski.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, GoRimouski.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.