X
Rechercher
Publicité

Paxlovid

COVID-19: Santé Canada approuve le traitement antiviral de Pfizer

durée 16h00
17 janvier 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Un nouvel outil s’ajoute à l’arsenal pour combattre la COVID−19. 

Santé Canada a approuvé lundi le traitement antiviral Paxlovid de Pfizer pour traiter la COVID−19.

L’autorisation publiée sur le site web de Santé Canada lundi matin indique que le traitement est autorisé pour les patients adultes atteints de symptômes légers ou modérés de la COVID−19 et qui présentent également un risque élevé de tomber plus gravement malades ou de décéder.

Il n’est toutefois pas approuvé pour utilisation avec des patients déjà hospitalisés et atteints de COVID−19 sévère ou critique. 

De plus, Santé Canada n’en a pas autorisé l’utilisation chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans.

Il ne peut pas non plus être utilisé plus de cinq jours consécutifs.

Le Paxlovid est un traitement qui utilise une combinaison de médicaments, le nirmatrelvir et le ritonavir, pour empêcher le virus qui cause la COVID−19 de se répliquer une fois qu’il a infecté un patient.

Les essais cliniques montrent qu’il est efficace à près de 90 % pour prévenir les maladies graves chez les patients à haut risque qui l’ont reçu dans les cinq premiers jours suivant l’infection.

Santé Canada émet par ailleurs plusieurs mises en garde sur l’utilisation de ce médicament. 

Ainsi, les personnes souffrant de maladies du rein doivent consulter leur médecin avant de prendre du Paxlovid. Une dose plus faible pourrait être indiquée. Il est contre−indiqué pour les patients souffrant de maladies du foie, notamment l’hépatite, et ceux aux prises avec le VIH.

Le médicament présente également des risques de «sérieuses interactions» avec une longue liste d’autres médicaments.

Certains effets secondaires ont été notés au cours des essais cliniques, notamment de la diarrhée, des douleurs musculaires, des nausées, de la haute pression et des maux de tête, mais Santé Canada avertit que d’autres effets secondaires pourraient être notés à mesure que son usage s’étend.

Pierre Saint−Arnaud, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Retour de la Fête des voisins : Rivière-du-Loup offre le lunch aux participants

La Ville de Rivière-du-Loup invite la population à participer le 4 juin prochain à la 16e édition de la Fête des voisins, propulsée sur tout le territoire québécois par Espace Muni et profiter de l’occasion pour organiser une activité dans leur quartier, leur rue ou leur voisinage immédiat. Pour appuyer les organisateurs d’une fête entre ...

Bilan routier du Québec: un portrait généralement meilleur en 2021

Le bilan routier de l’an dernier au Québec révèle un déclin de 18 % du nombre de personnes accidentées comparativement à la moyenne des cinq années précédentes, de 2016 à 2020. La compilation dévoilée mardi par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) signale toutefois 347 morts sur les routes en 2021, une hausse de 0,7 % par rapport ...

105 nouvelles places en camp de jour ajoutées à Rimouski

La Ville de Rimouski vient d’annoncer l’ajout de 105 places en camp de jour pour les familles durant la saison estivale. Avec ces nouvelles places, réparties dans l’ensemble des districts, les camps de jour de Rimouski accueilleront maintenant plus d’enfants que par les années passées. « Nos équipes ont déployé tous les efforts afin de ...