Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L’organisme souhaite qu’elles obtiennent dix jours de congé rémunéré

Violence conjugale : l'Intersyndicale des femmes demande d’offrir une porte de sortie aux victimes

durée 10h09
19 mars 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

L'Intersyndicale des femmes estime que Québec doit offrir une porte de sortie aux victimes de violence conjugale et demande dix jours de congé rémunéré pour toutes les victimes.

L’organisme, qui est composé de représentantes de la condition des femmes de sept organisations syndicales, dit avoir pris acte de l'ouverture du ministre du Travail, Jean Boulet, à l'égard de ces victimes.

Lors d'une rencontre jeudi avec l'Intersyndicale des femmes, il a notamment suggéré de tenir des rencontres périodiques pour discuter de la question. L'Intersyndicale des femmes saisit la balle au bond et accepte de rencontrer de nouveau le ministre pour discuter de ce sujet, mais prévient qu'elle s'attend à des gestes concrets pour aider les victimes de violence conjugale et familiale.

« Nous convenons que certaines mesures sont déjà en place, notent les représentantes de l'Intersyndicale des femmes. Les dix jours de congé rémunéré pour toutes les victimes de violence conjugale, syndiquées ou non, que nous réclamons constituent une mesure complémentaire pour leur venir en aide. Ils permettent de maintenir un revenu afin que la précarité ne soit pas un obstacle au moment de quitter un foyer violent. »

Une analyse des aides offertes aux victimes de violence ailleurs au pays montre que le Québec fait piètre figure et protège très peu les victimes de violence conjugale et familiale dans leur droit du travail comparativement aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux.

En fait, seule l'Alberta est moins généreuse que le Québec. Il est grand temps pour le gouvernement du Québec de remédier à cela selon l’organisme.

Pétition

Une pétition réclamant dix jours de congé rémunérés pour les victimes de violence conjugale a d'ailleurs été lancée récemment sur le site de l'Assemblée nationale et récolte déjà de nombreux appuis, notamment des porte-parole de l'opposition en matière de condition féminine.

« Nous tendons la main au ministre Boulet afin qu'il joigne sa voix à celles des centaines de personnes qui réclament une porte de sortie pour les victimes de violence conjugale, disent les représentantes de l'Intersyndicale des femmes. Lorsqu'une victime doit s'enfuir au milieu de la nuit avec ses enfants pour se protéger, elle ne devrait pas être freinée par la crainte de perdre son revenu et d'être incapable de subvenir à leurs besoins. M. Boulet a le pouvoir de modifier la loi en ce sens. »

L’Intersyndicale des femmes ajoute que les campagnes de sensibilisation sont intéressantes, mais demeurent insuffisantes pour arrêter une personne violente.

La terrible vague de féminicides des derniers mois a fait la démonstration selon l’organisme qu’il y a urgence d'agir.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


2 février 2023

La vaccination COVID-19 cible maintenant qu'une partie de la population

Dorénavant la vaccination contre la COVID-19 est recommandée seulement à certaines personnes en particulier celles qui n’ont jamais contracté le virus selon ce qu’a annoncé en point de presse le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau.  En effet, après l’analyse de plusieurs données et recherches, il a été remarqué que les ...

2 février 2023

Québec et Maritimes: 48 heures de froid intense et de fort refroidissement éolien

Une assez brève mais très intense période de froid enveloppera plusieurs régions du Québec à compter de la nuit de vendredi, alors qu’en quelques heures, le mercure chutera de près de 25 degrés Celsius. Environnement Canada précise que les régions de l’Outaouais, de Montréal, de l’Estrie, de la Beauce, des Basses-Laurentides, de Lanaudière, de la ...

2 février 2023

Jour de la marmotte : Fred est décédé la veille de sa prédiction

La célèbre marmotte de Val-d’Espoir en Gaspésie, Fred, est malheureusement décédée cette nuit la veille de sa prédiction au sujet de la longueur de l’hiver à l’occasion du Jour de la marmotte. La petite bête poilue avait neuf ans, mais la petite localité est connue pour son évènement depuis quatorze ans. Toutefois, la cérémonie a bien eu lieu, ...