Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Décès du hockeyeur

Guy Lafleur avait amassé 1,5 million $ pour la recherche sur le cancer

durée 10h30
24 avril 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Les réalisations de Guy Lafleur n’étaient pas limitées à la patinoire: dans les dernières années de sa vie, la légende du hockey a utilisé sa notoriété pour faire avancer la recherche sur le cancer.

Au début de 2020, il a entamé des traitements au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) pour un cancer du poumon. Impressionné par la qualité des soins, il est devenu en septembre 2020 ambassadeur pour la Fondation du CHUM.

«Ça a eu un impact très important quand nous avons annoncé qu’il se joignait à nous», a déclaré vendredi la présidente et directrice générale de la fondation, Pascale Bouchard, en entrevue téléphonique. «Ça a attiré l’attention de tous les médias.»

Les employés qui l’ont côtoyé se souviennent de «sa grande humilité et de son désir que la notoriété dont il jouissait puisse servir à quelque chose de plus grand que lui», a−t−elle dit.

En mars 2021, la fondation a lancé la campagne de financement En équipe avec Guy Lafleur contre le cancer. «Le fait que ce soit Guy Lafleur qui porte ce projet−là, ça a permis de réunir plusieurs personnalités du milieu sportif», comme Sidney Crosby et Wayne Gretzky, a indiqué Mme Bouchard.

Depuis, le fonds a réussi à amasser 1,5 million $ pour financer la recherche. Le CHUM a ainsi pu créer un programme de médecine  personnalisée en oncologie.

«Le profil génétique d’une personne et le profil génétique et moléculaire d’un cancer font en sorte que deux personnes qui ont le même diagnostic et qui reçoivent le même traitement ne vont pas nécessairement réagir de la même façon», a expliqué Mme Bouchard.

Ce que la médecine personnalisée cherche à faire, c’est utiliser «des banques de données énormes, des données qu’on a recueillies sur les patients» pour déterminer quel traitement fonctionne le mieux pour chaque individu. «L’idée, c’est d’avoir un meilleur taux de survie et des effets secondaires qui sont le moins présents possible.»

Bien que Guy Lafleur se soit éteint vendredi à cause du cancer, le fonds qu’il a créé et le programme qu’il a financé restent bien vivants. Selon Mme Bouchard, «c’est un legs inestimable, c’est un héritage qui va avoir un impact extrêmement positif pour les générations à venir».

«Nous avons perdu un grand homme aujourd’hui, quelqu’un qui a marqué des générations de Québécois non seulement par ses exploits sportifs, mais aussi par ses qualités humaines.»

―――
Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Clara Descurninges, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h20

Enseignement de l'histoire au Québec: Une coalition réclame des changements

L’histoire serait insuffisamment et inadéquatement enseignée, juge la Coalition pour l’histoire, qui rend publique sa plateforme de recommandations, samedi, à deux jours de l’élection au Québec.   Estimant que son enseignement permet de former des citoyens éclairés, la Coalition pour l’histoire souhaite voir un cours d’histoire sur le Québec ...

29 septembre 2022

Il sera possible de se faire vacciner pour la COVID-19 et l'influenza en même temps

Le directeur de la Santé publique le Dr Luc Boileau était de retour devant les médias après trois semaines sans avoir tenu de point de presse. Il a été question de la situation épidémiologique de la COVID-19 et de la campagne de vaccination contre l’influenza.  Le Dr Luc Boileau indique que la rentrée a été plus clémente que dans les deux ...

26 septembre 2022

L'armée canadienne s'inquiète de plus en plus de ses problèmes de recrutement

Les Forces armées lancent un signal d'alarme sur ses problèmes de recrutement: elles manquent de recrues pour occuper les milliers de postes vacants dans ses rangs. Le problème est si criant que l'officier supérieur responsable du recrutement et de l'entraînement décrit la situation comme une crise. La brigadière-générale Krista Brodie a dit ...