Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Avec un équipage entièrement féminin

Le voilier-école EcoMaris à Rimouski le 29 juin pour le départ de La route des possibles

durée 10h00
21 juin 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Le voilier-école EcoMaris sera à Rimouski le 29 juin pour le départ de son programme La route des possibles dédié aux femmes en démarrage ou en développement d’entreprise.

Cette année, EcoMaris collabore avec la Fondation Lise Watier en accueillant des participantes du programme s’Entreprendre de la Fondation.

Le voilier accostera à Québec le 5 juillet, à l’aube des 10 ans d’EcoMaris.

« La route des possibles, c’est une opportunité unique pour les participantes de développer des compétences entrepreneuriales grâce entre autres à la navigation, mais aussi en prenant le temps d’apprendre les unes des autres », souligne Anne-Marie Hodgson, responsable de La route des possibles.

La Fondation Lise Watier offre le programme s’Entreprendre aux femmes qui souhaitent réaliser un projet professionnel lié à l’entrepreneuriat, la poursuite d’études postsecondaires ou la recherche d’un emploi plus valorisant.

Confiance et soutien

Le séjour à bord du voilier EcoMaris permettra d’améliorer leur confiance, de mettre en pratique les compétences entrepreneuriales qu’elles ont développées et d’approfondir leur projet professionnel tout en bâtissant un réseau de soutien professionnel.

Durant l’expédition, toutes les femmes doivent participer à la navigation, à la préparation des repas et à l’entretien du bateau, en plus de prendre part à des sessions de coaching.

Les neuf participantes seront épaulées par trois mentores : Marielle Boyer, directrice de programmes de la Fondation Lise Watier, Susie St-Onge, présidente Ephemax Conseils, et de Manon Cambefort, directrice générale de ADEL.

« Cette traversée permettra aux femmes de sortir de leur zone de confort, de mettre en perspective leur projet professionnel et de transférer leurs compétences entrepreneuriales dans diverses situations », affirme Marie-Lise Andrade, présidente-directrice générale de la Fondation Lise Watier.

Le voilier, avec un équipage entièrement féminin, sera dirigé par la capitaine Caroline Dick. Forte d’une expérience de 8 ans comme officier de navigation sur des navires marchands en Europe, elle est maintenant à l’emploi de l’Institut maritime du Québec à Rimouski comme enseignante au département de Navigation depuis 12 ans.

Rappelons qu’EcoMaris est un organisme à but non lucratif qui fait un travail de sensibilisation et d’éducation relative à l’environnement (ERE) par l’entremise de projets concrets en nautisme environnemental. EcoMaris offre la chance aux participants de découvrir et d’étudier les différents écosystèmes marins lors d’expéditions en voilier. Des activités concrètes pour redonner l’image d’un fleuve vivant, dynamique au cœur de la population.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h00

La CNESST rappelle que le travail à la chaleur comporte des risques

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rappelle que le travail à la chaleur peut constituer un risque pour la santé et la sécurité des travailleurs et travailleuses qui effectuent une tâche physique. Pour prévenir les lésions graves, qui peuvent même s’avérer mortelles, la CNESST invite les ...

durée Hier 14h00

Lignes à haute tension : d'autres spirales anti-accumulation de glace dans la région

Hydro-Québec a fait savoir par voie de communiqué qu’elle poursuivra au cours des prochaines semaines l'installation de spirales anti-accumulation de glace sur les tronçons surplombant les croisements de routes des lignes à haute tension dans les municipalités de Saint-Alexandre-de-Kamouraska et de Saint-Antonin. Les interventions seront ...

durée Hier 9h00

Le Canada se prépare à jeter 13,6 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca

Le Canada est sur le point de jeter plus de la moitié de ses doses du vaccin d'Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19, car il n'a trouvé aucun preneur ni au Canada ni à l'étranger. Une déclaration de Santé Canada indique que 13,6 millions de doses du vaccin ont expiré au printemps et seront jetées. Il y a un an, le Canada avait annoncé qu'il ...