Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Elle a évalué ses impacts

Réaménagement du quartier Rimouski-Est : la santé publique dépose plusieurs recommandations

durée 16h00
22 juin 2022
Jean-Francois Desbiens
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

La Direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent a déposé ses recommandations à la suite d’une évaluation d’impact sur la santé (ÉIS) du projet de réaménagement urbain du quartier Rimouski-Est.

La santé publique avait entamé l’évaluation de ce projet en 2019 après la conclusion d’une entente avec la Ville de Rimouski.

L’objectif était de fournir des recommandations aux autorités municipales afin de maximiser ses impacts positifs sur la santé, le bien-être et la sécurité de la population de ce quartier de Rimouski.

La santé publique fait plusieurs recommandations à la Ville de Rimouski, celles-ci reposant sur des connaissances scientifiques et des avis d’experts de même qu’à la suite de consultations populaires menées auprès des citoyens du secteur.

-concernant le prolongement de l’avenue du Havre : limiter la vitesse dans le secteur résidentiel par des aménagements physiques; limiter à deux voies de circulation l’avenue soit une dans chaque direction; prévoir de l’éclairage et des bancs le long de l’avenue; quantifier l’impact de l’avenue sur l’environnement sonore et la qualité de l’air; verdir l’avenue du Havre.

-concernant la mise en place d’une zone tampon végétalisée : favoriser l’utilisation de la zone tampon en installant des bancs et de l’éclairage, en entretenant et déneigeant le sentier en hiver et en connectant le sentier aux trottoirs et pistes cyclables existants.

-concernant le parc industriel : planifier des mesures pour limiter le bruit et la poussière avant l’installation des nouvelles entreprises; déplacer le port de chargement pétrolier dans le parc industriel afin de l’éloigner du secteur résidentiel.

-concernant l’aménagement d’une place publique : verdir la place publique; contribuer à son utilisation en assurant un accès à un bloc sanitaire, à de l’eau potable, à des bancs, à de l’éclairage, à un brise-vent et à des infrastructures de sports et loisirs.

En terminant, considérant qu’il s’agit d’un projet qui s’échelonnera sur plusieurs années, qui comportera certes de nombreux bénéfices tangibles pour la population, mais peut-être également quelques inconvénients, selon les perspectives, il apparaît primordial pour la Direction de la santé publique que les résidents du quartier soient tenus au courant de son évolution.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h00

La CNESST rappelle que le travail à la chaleur comporte des risques

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rappelle que le travail à la chaleur peut constituer un risque pour la santé et la sécurité des travailleurs et travailleuses qui effectuent une tâche physique. Pour prévenir les lésions graves, qui peuvent même s’avérer mortelles, la CNESST invite les ...

durée Hier 14h00

Lignes à haute tension : d'autres spirales anti-accumulation de glace dans la région

Hydro-Québec a fait savoir par voie de communiqué qu’elle poursuivra au cours des prochaines semaines l'installation de spirales anti-accumulation de glace sur les tronçons surplombant les croisements de routes des lignes à haute tension dans les municipalités de Saint-Alexandre-de-Kamouraska et de Saint-Antonin. Les interventions seront ...

durée Hier 9h00

Le Canada se prépare à jeter 13,6 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca

Le Canada est sur le point de jeter plus de la moitié de ses doses du vaccin d'Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19, car il n'a trouvé aucun preneur ni au Canada ni à l'étranger. Une déclaration de Santé Canada indique que 13,6 millions de doses du vaccin ont expiré au printemps et seront jetées. Il y a un an, le Canada avait annoncé qu'il ...