Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

D’après CAA-Québec

Vacances d’été : les 75 jours les plus meurtriers sur les routes sont amorcés

durée 14h00
4 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

La saison la plus meurtrière sur les routes du Québec a débuté depuis quelques jours et, déjà, «ça suit la tendance» des années précédentes, a prévenu le directeur de la Fondation CAA-Québec, Marco Harrison.

D’après CAA, la période de 75 jours qui sépare la Saint-Jean-Baptiste de la fête du Travail est historiquement celle où le plus d’accidents de circulation mortels surviennent dans la province.

«On compte déjà 5 décès sur les routes en 6 jours», a indiqué M. Harrison lors d’une entrevue téléphonique jeudi.

En 2021, un total de 92 décès avaient eu lieu durant ces deux mois et demi, d’après le bilan routier de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ). Bien que cette période ne corresponde qu’au cinquième de l’année, elle a vu plus du quart de ses 347 décès.

C’est la saison où «on voit beaucoup de motocyclistes, de cyclistes, il y a plus de piétons sur les rues», et plus de trafic veut dire plus d’accidents, a expliqué le porte-parole de la SAAQ, Mario Vaillancourt, en entrevue téléphonique.

«Malheureusement, le partage de la route est encore une chose difficile à comprendre pour certains des usagers», a ajouté M. Harrison.

Il a aussi souligné qu’il y a «un affluent de visiteurs qui viennent de l’extérieur, que ce soit d’une autre province ou des États-Unis». Il y a «un nombre substantiellement plus élevé de véhicules récréatifs sur les routes», a-t-il ajouté, rappelant que «durant les deux années de pandémie, il y a eu un engouement pour ce type de véhicules et il s’en est vendu beaucoup».

Le sondage annuel de CAA sur les intentions de voyages estivaux, publié le 1er juin, indique que presque la moitié (45 %) des Québécois prévoient se déplacer à l’intérieur de la province, contre 28 % qui iront ailleurs au Canada ou à l’étranger et 20 % qui resteront chez eux.

Vitesse et distraction
MM. Harrison et Vaillancourt s’entendent sur le fait que les causes principales des accidents sont la distraction et la vitesse au volant.

«La plupart des gens sont en vacances, donc je ne vois pas l’urgence de rouler vite, d’être distrait, a ajouté M. Harrison. Disons qu’on roule à 110 km/h au lieu de 90 km/h sur une route où la limite de vitesse, c’est 90. Eh bien, sur 20 km, vous allez gagner à peine 2 minutes. Est-ce que ça vaut vraiment la peine ?»

Il a tenu à rappeler l’importance de rester à l’affût, de s’assurer d’être vu et de toujours garder une distance de sécurité avec les autres voitures, afin de toujours avoir la marge de manœuvre pour freiner brusquement ou éviter un obstacle.

«Planifiez donc votre trajet à l’avance, maintenant il y a une foule d’applications ou des sites sur internet où on peut aller regarder le trajet qu’on veut effectuer. (…) Y a-t-il des embûches durant le trajet, y a-t-il des travaux sur le trajet que je veux utiliser ? Parce que ça va influencer le déplacement.»

Du côté de la SAAQ, on met aussi en garde contre les conséquences la fatigue au volant lors des longs trajets des vacances avec la campagne de sensibilisation «Arrêtez-vous avant que la fatigue ne vous arrête», lancée dans les dernières semaines.

Malgré tout, «depuis une bonne dizaine d’années, le bilan routier s’est quand même amélioré, a tempéré M. Vaillancourt. Le nombre d’accidents comme tel est en baisse.» Il a toutefois rappelé qu’«un décès en est toujours un de trop».

En 2011, le nombre de décès était de 479, soit 132 de plus qu’en 2021.

Clara Descurninges, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 12h00

Prestation dentaire canadienne: les demandes reçues dès aujourd'hui

Les parents peuvent déposer dès aujourd'hui une demande de Prestation dentaire canadienne afin d'offrir des soins de dentiste à leurs enfants. Cette mesure vise à alléger en partie l'augmentation du coût de la vie pour les Canadiens à revenu modeste. Ce programme est offert aux enfants de moins de 12 ans dont le foyer a gagné moins de 90 000 $ en ...

30 novembre 2022

Près de 5000 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada

Le rapport Espèces sauvages 2020 publié mardi par le gouvernement fédéral indique que 4883 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada. La première étape afin de prévenir la disparition d’espèces est d’identifier celles qui existent, où elles se retrouvent et quel est leur statut. C'est ce que fait le Canada depuis ...

29 novembre 2022

Les Canadiens utiliseraient moins d'articles en plastique

De nouvelles statistiques laissent croire que les Canadiens réduisent lentement leur utilisation de pailles et de sacs d’épicerie en plastique avant l’entrée en vigueur le mois prochain de l’interdiction nationale de ces articles. Le gouvernement du Canada cherche à réduire la pollution plastique intérieure d’ici la fin de la décennie alors que ...