Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Visite du Pape au Canada

Les pèlerins devront faire preuve de patience à Sainte-Anne-de-Beaupré

durée 07h34
18 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Un porte-parole du comité organisateur de la visite papale au Canada, qui s'interrogeait sur le bien-fondé de l'horaire de la visite papale au Québec, croit qu'on ne pouvait pas mettre en place un meilleur plan.

Au cours d'un point de presse, plus tôt cette semaine, Jasmin Lemieux-Lefebvre, a admis s'être demandé si exiger des survivants des pensionnats pour enfants autochtones, dont plusieurs sont fort vieux, d'arriver très tôt pour prendre une navette était excessif.

«Je ne savais pas si on leur en demandait trop, a-t-il déclaré. Nous avons fait de notre mieux pour trouver le bon équilibre entre la sécurité et un bon accueil pour tous les survivants des pensionnats pour enfants autochtones.»

Les gens qui ont pu obtenir un billet pour la messe papale du 28 juillet à Sainte-Anne-de-Beaupré devront être matinaux. Ils devront obligatoirement emprunter une des navettes disponibles pour s'y rendre à partir du centre Vidéotron de Québec ou de Mont-Sainte-Anne. Elles seront en service de 5h à 7h. La messe, elle, commence à 10h.

Aucun véhicule ne sera autorisé sur les lieux.

Le pape François doit visiter le Canada du 24 au 29 juillet. Il se rendra en Alberta, au Québec et au Nunavut. Un thème majeur de sa visite est la réconciliation avec les peuples autochtones pour les agressions subies dans des pensionnats fédéraux pour Autochtones, dont plusieurs étaient dirigés par des membres de congrégations religieuses catholiques.

La basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré accueillera environ 1600 personnes. Quelque 10 000 autres pourront écouter la messe sur de grands écrans à l'extérieur du monumental édifice. Soixante-dix pour cent des billes étaient réservées pour les communautés autochtones. Les quelque 2000 billets pour le public en général se sont envolés en dix minutes.

«Si vous n'avez pas de billet, pour l'amour de Dieu, ne venez pas à Sainte-Anne-de-Beaupré», a enjoint le président du comité organisateur de la visite papale à Québec, Benoît Thibault. Celui-ci a indiqué que l'événement avait nécessité une importante logistique.

En raison de la longue attente prévisible, les organisateurs encouragent les spectateurs à apporter de la nourriture, une chaise de camping, des parasols et des glacières. Des services d'aide psychologique seront offerts pour les participants autochtones. Un hôpital de campagne sera aussi installé.

On s'attend à ce que le pape arrive sur les lieux 45 minutes avant le début de la messe qui sera célébrée en espagnol, sa langue natale.

Des sous-titres en anglais et en français seront disponibles sur les écrans géants. La messe sera aussi traduite en une dizaine de langues autochtones sur le site internet officiel de la visite papale.

La messe sera également diffusée sur écran géant sur les Plaines d'Abraham et dans les 143 salles de la chaîne de cinéma Guzzo de la région montréalaise.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 9h45

COVID-19: peu de recours jusqu'ici aux doses de rappel de vaccination

En date de mercredi, seulement 56 % des Québécois âgés de cinq ans et plus avaient reçu une troisième dose de vaccin contre la COVID-19, une proportion inchangée depuis des mois alors que le Québec se prépare à une nouvelle campagne de vaccination avant une éventuelle autre vague  d'infections cet automne. Des responsables gouvernementaux croient ...

15 août 2022

Le réseau collégial s'apprête à vivre une rentrée marquée par le manque de personnel

À une semaine de la rentrée, la CSQ s'inquiète de voir certains cégeps incapables d'offrir certains services et même certains cours faute de personnel. La CSQ et ses syndicats affiliés du réseau collégial demande à Québec de bonifier les conditions de travail du personnel des cégeps afin de contrer une pénurie de personnel qui commence à affecter ...

11 août 2022

Les Canadiens tiennent plus à leur langue qu'à leurs autres identités

Un nouveau sondage révèle que plus de Canadiens déclarent un fort attachement à leur langue principale qu'à tout autre marqueur d'identité, y compris le pays en tant que tel. L'enquête menée par la firme Léger pour l'Association d'études canadiennes précise que 88 % des répondants ont déclaré un fort sentiment d'attachement à leur langue ...