Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

INSPQ

Cuisinières au gaz et asthme: il faut faire attention aux détails

durée 17h00
12 janvier 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Les cuisinières au gaz peuvent polluer l'air d'une maison et augmenter le risque pour ses habitants de souffrir d'asthme, mais il en va de même pour n'importe quelle autre source intérieure de combustion, prévient un spécialiste de l'Institut national de santé publique du Québec.

Une étude parue récemment dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health affirmait que les cuisinières au gaz sont responsables d'environ un huitième des cas d'asthme chez les enfants américains. Le pourcentage de 12,7 % a été obtenu en comparant les enfants qui habitent une maison où on retrouve une telle cuisinière à ceux qui habitent une maison où il n'y en a pas.

Les auteurs de l'étude comparent même cette pollution à celle générée par les voitures et l'industrie lourde, ou encore le tabagisme.

Le gaz en cause est le dioxyde d'azote, un irritant pulmonaire bien connu qui peut augmenter le risque de souffrir d'asthme si on y est exposé de manière importante.

«(Le dioxyde d'azote) est produit par une combustion dans la maison qui est mal contrôlée, a résumé le docteur Stéphane Perron. On va voir des augmentations de dioxyde d'azote s'il y a une mauvaise combustion au mazout, s'il y a une mauvaise combustion du bois, mais aussi avec le gaz.»

La présence d'une cuisinière au gaz n'est donc possiblement pas la seule responsable de la hausse des cas d'asthme observée par les auteurs de l'étude, poursuit-il, et on ne peut pas conclure que l'élimination de ces cuisinières réglerait le problème. «Les cuisinières au gaz vont y contribuer, mais ce n'est pas nécessairement une équation un pour un», a-t-il dit.

N'importe quel appareil de combustion, s'il est mal entretenu et si la maison est mal ventilée, pourra être une source de dioxyde d'azote.

Il importe aussi de souligner que l'étude a été réalisée aux États-Unis, où la proportion de ménages équipés d'une cuisinière au gaz est beaucoup plus grande qu'au Québec. La province serait d'ailleurs l'un des endroits en Amérique du Nord où ces appareils sont les moins présents.

«Il y a des moyens pour diminuer l'impact (des cuisinières au gaz), a rappelé le docteur Perron. Il faut vraiment s'assurer que la cuisinière est bien entretenue, selon les directives du fabricant. Puis, deuxièmement, c'est de s'assurer d'avoir toujours une hotte ouverte, le système de ventilation en fonction aussi, ou du moins d'avoir une forme de ventilation.»

Jean-Benoit Legault, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Québec: minorités visibles sous-représentés chez les dirigeants d'organismes publics.

Un nouveau rapport publié lundi constate que les membres des minorités visibles sont encore sous-représentés dans les postes de direction des organismes publics québécois. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse constate que les obstacles persistent non seulement pour accéder aux emplois, mais encore davantage pour la ...

27 janvier 2023

FRAPRU: les loyers moins chers sont plus rares dans les régions métropolitaines

Ce sont les logements à plus bas loyer qui sont les plus rares dans les régions métropolitaines du Québec, selon ce qu'affirme le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui revient à la charge avec sa demande au gouvernement du Québec d’un financement accru de construction de nouveaux logements sociaux. Le FRAPRU signale que le ...

27 janvier 2023

Les données de la SCHL confirment que la crise du logement s'aggrave au Québec

Il est de plus en plus difficile de se trouver un logement au Québec et ceux-ci sont de plus en plus chers. Les données publiées par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) confirment en effet que la crise du logement s’aggrave, tant en matière d’augmentation du coût des loyers que du manque criant de logements.  Bien que les ...